Femme, relève-toi !

Prouve que tu existe ! Ce monde n'est pas le tien, va ! Refuse ce monde égoïste !

Qui a dit que nous ne menions pas de forts combats avec la variété française?

L'heure est grave mes amies. L'heure est grave. En ce jour de 14 décembre, à la veille de presque la fin du monde nous devons nous battre. Nous ne devons pas nous laisser marcher dessus ! Nous avons déjà plus qu'assez perdu de nos valeurs: le "mademoiselle" si chère à mon petit cœur de demoiselle sensible ou bien la galanterie (ça m'arrange pas cette affaire, moi qui ai toujours 4 000 trucs dans les bras). Non, nous ne devons pas laissé faire ça !

Alors, venez combattre à mes côtés contre cette infamie :


La putain de bordel de lunette de chiottes relevées !!



Ah ce bord si froid contre mes fesses dodues mais fragiles. Ce bord constellé de tâches douteuses, pas lavé depuis 2 semaines (Bon, ça c'est un peu aussi ma faute...) venant se coller à ma peau si douce. Quel crime immonde !

Tu sais que j'aime enfoncer des portes ouvertes mais est-ce que je laisse le pot de Nutella ouvert après m'en être servi ? Non. Est-ce que je laisse la porte d'une magasin ouvert après être rentré dedans, en plein hiver ? Non. Est-ce que je laisse l'eau couler après avoir fait la vaisselle? (Ça marche aussi avec l'aspirateur, le fer à repasser, etc...) Non. Non. et NON !

Alors pourquoi? Mais pourquoi es-tu si méchant ? Est-ce une phobie de la lunette baissée ? As-tu vécu un drame, enfant, avec une lunette baissée, un dragon affamé et des lutins farceurs? Y-a-t-il un secret transmis entre homme sur la lunette ? Non, je ne crois pas.

Au choix. T'es con, et ça c'est déjà amplement plus plausible. Donc, autant tu arrives a te souvenir des raccourcis pour chaque attaque dans WoW autant t'arrives pas à te souvenir de laisser la lunette dans l'état où tu l'as trouvé. Soit. Ou alors, tu le fais exprès, choix encore plus vraisemblable connaissant ton gêne sadique. Dans tous les cas, ça me pète les reins sévère et j'ai décidé de ne plus laisser faire ça. Il suffit ! Que diantre, je ne me laisserais plus malmener de la sorte !

Ce matin, j'ai combattu pour la première fois pour notre cause et j'ai gagné ! Une petite victoire mais le début d'une grande aventure ! J'ai boudé le spécimen masculin pendant près d'une heure et demi, refusant net le "bisous d'au revoir" tant que je n'aurais pas des excuses. Un petit sms tremblant m’annonça enfin les 3 petits mots que je voulais: "je suis désolé".

Alors, les filles, je vous invite à venir combattre à mon côté, ne vous laissez pas rabaissée, seulement la lunette ! Aux armes citoyennes !

Commentaire (0) Clics: 1948

La caverne d'Alep baba et les 40 boutons.

Je pense qu'il faut commencer par le commencement: Fluffy n'a pas eu le choix a eu la gentillesse de m'autoriser à lui soumettre des petits billets ponctuels (en espérant que vous ne lui en voudrez pas à mort -ou du moins pas trop longtemps ;-). Donc encore un grand merci Fluffy :)! Voilà ça, c'est fait ! Fluffy se permettra (#grognasse) des commentaires entre parenthèse et en violet (là, c'est Fluffy).

Sinon, je vais me présenter vite fait, histoire de (il paraît que j'ai pas l'choix...). Moi c'est Hannao. Chuis une handicapé du make up évolué (pour moi, un simple trait d'eye-liner c'est évolué, le smokey j'en parle même pas....) et du nail art (je peins comme une dinde de Noël farcie à la sortie du four...)  mais ça ne m’empêche pas de baver devant d’admirer les chefs d’œuvres que l'on trouve sur la blogo et d'essayer quand même, qui sait, sur un malentendu, ça pourrait marcher un jour.

Alors, me direz vous que viens-je foutre ici?(Un peu de tenue, voyons !) Eh bien je m'intéresse beaucoup au skin care (trop bilingue, tu vois): je suis une millefeuilleuse (si ça ne vous parle pas je vous conseille Les chroniques de Sonia). Je suis donc à la recherche de ma routine beauté parfaite (On n'a pas fini -_-). J'ai commencé ma quête mystique il y a 6 mois environ. Et j'avais envie de partager mes produits coup de cœur mais aussi mes (grands) déboires.

Je vais donc vous parler de mon Millefeuille. Depuis mi-avril dernier, j'ai commencé cette petite routine:

1)Huile démaquillante Floraison, Unt.
2)Savon Active Pure, Garnier.
3)Lotion Acne Med Toner, Unt.
4)Crème Acne Therme, Unt.





Au cas où tu te poses encore la question, malgré les produits ci-dessus, j'ai une peau un peu
acnéique et plutôt grasse. Ça a tourné plutôt bien pendant 15 jour et puis je n'ai pas résisté à vouloir changer certains produits à l'arrache (à l'arrache = plusieurs en même temps). Grosse erreur ! J'ai voulu prendre des produits plus soft... Grosse erreur 2, le retour! (D'ailleurs, un peu comme écrire cet article dans le train... ça me rend toute **burp**... Enfin bon, faut ce qu'il faut).

Donc, j'ai changé mon savon pour un plus soft (Rosa Del inca, Unt) et là mon sébum s'est
épanoui ! J'avais lu qu'une purge (i.e. une arrivée massive de boutons) pouvait se produire pendant une quinzaine de jours lorsque l'on change sa routine. J'ai donc laissé faire... Grosse Erreur 3 le retour du come back de la vengeance!!! J'ai bien tenté de reprendre mon ancien savon Garnier et d'arrêter l'huile, c'était moins pire mais c'était pas vraiment mieux non plus.

Mais alors pourquoi je vous parle de tout ça ?! Et bien, parce qu'après des mois de galère pour récupérer un semblant de face sortable j'ai réussi ! J'ai une peau correcte depuis 1 mois environ et je tenais à partager mes déboires pour éviter que ce petit désastre vous arrive et aussi (surtout !) pour vous présenter mon chouchou en soin de la peau anti-bouton qui a révolutionné ma vie de chasseuse de boutons !

*Roulement de tambours*

Je vous présente: Le savon d'Alep! Vous connaissez peut-être, j’en avais
lu beaucoup de bien sur le blog de Rose Cocoon.




Le mien est un savon d'Alep composé à 30% de laurier venant d’une petite pharmacie Dijonnaise. Sinon le site Alepia en vend de bonne qualité semble-t-il mais je trouve les tarifs un poil chers. Apparemment, le savon d'Alep peut contenir jusqu'à 40% de laurier mais ma pharmacie bourguignonne ne faisait que jusqu'à 30%. Grosso modo, plus le taux de laurier est important plus il est fort sur les boutons. Perso, j'ai un bon gros cuir bien résistant à la place de la peau du visage donc j'ai pas eu trop peur de tester le 30% et je pense tenter le 40% la prochaine fois (en même temps mon pavé à 5€ me dure 5 mois facile...).


**Efficace et pas cher c’est la MAAF l’Alep que je préfère!**

Voili voilou ! Merci à toutes celles qui auront eu le courage de me lire en entier. J'espère que ça vous a plu et que vous n'êtes pas trop déçu(e)s d'avoir lu quelqu'un d'autre ;) (moi j'ai été déçue :p)

Commentaire (0) Clics: 1847

Vous me lisez ou bien je vous écris ?

Oulala, ça va parler sérieux sur le blog !

Bloggeuse pas contente !

Hier, je trainais négligemment sur FB (no comment) quand une fille d’un groupe dont je suis fan poste un lien. Ce lien, c’est le post d’une bloggeuse sur sa fanpage FB. Quid de l’intérêt du lien ? Eh bien, dans ce fameux post, la bloggeuse raconte une tite anecdote qu’elle a vécu avec sa gynécologue (ça parle pas de mycose et autre trucs dégueu. Dommage, ça aurait été plus fun).

Elle a posté ce lien, avec un commentaire assez racoleur «Quand la bloggeuse confond journal intime et blog beauté », dans le seul but se défouler. D'ailleurs, quand on a commencé à lui faire remarquer que ses propos n'étaient pas forcément les plus judicieux, la demoiselle a supprimé son post, je cite "je ne le dirais plus quand j'irai faire le troll c'est tout :p". Voilà, au moins c'est dit. Mais, ce qui m’a le plus dérangée, c’est son commentaire (carrément déplacé !) «sympa et sinon, comment il va ton utérus ? » sur la fanpage de la bloggeuse (véridique). Que le sujet ne lui plaise pas, soit, mais est-ce une raison pour s'en prendre ainsi à la bloggeuse? Comme dit Le Loup, de partir -presque- en croisade?

Pourquoi cela me touche autant? Pourquoi ai-je envie de vous en parler, de niquer une de mes rares soirées de libre (j'ai zigzagué dans l'open space pour partir à 18h :p) pour écrire un article long comme un jour d'hiver sans baume à lèvre?

Parce qu'en plus d'être une liseuse acharnée de blog en tout genre je suis maintenant aussi une bloggeuse. J'aurais été à la place de la bloggeuse j'aurais très mal pris cette remarque gratuite, méchante, humiliante et j'en passe. Je pense être ouverte à pas mal de critiques et ça m'est déjà arrivé de critiquer des blogs (celui de Pshiiit récemment) mais je le fais en privé. J'envoie un mail, où j'explique calmement et parfois même avec un peu d'humour pourquoi j'envoie ce mail, pourquoi je me plains. Je lâche pas une vanne merdique qui ne fais rire que moi au vu de tous !

Je me suis demandé comme je prendrais une telle remarque et comment j'aimerais que ma lectrice la formule. Je me suis mise du côté Pshiiit pour ne pas la vexer. Et ça j'ai l'impression qu'une bonne partie des lecteurs de blogs l'oublie un peu.

Ouais, je vous entends déjà hurler dans vos pantoufles Barbie (j’ai toujours préféré les G.I Joe, t'façon !), mais je pense qu’il est important de vous rappeler que c’est pas la fête du slip sur ce blog ni ailleurs en général.

Évidemment que les critiques son acceptées, que je ne veux pas rentrer dans une dictature du commentaire rose bonbon plein de "troooppp, j'te kiiiffeee grave LOL <3" (je supprime cash ce genre de daube, ça fait trop spam). Évidemment que vous avez le droit de juger, de donner votre avis mais il doit être constructif, il ne doit pas vexer la bloggeuse, il ne doit pas l'humilier devant ses lecteurs, etc.. Ce n'est même pas une règle qui s'applique qu'aux blogs, c'est du savoir vivre bordel ! Quand je vois certains commentaires, des gens qui se plaignent des retards  d’affichage des résultats d’un concours (mais WTF, c’est déjà bien qu’elle en fasse un, merde !), qui se plaignent de lire un article sponso (alors que la bloggeuse a bien prévenu de la nature de l’article. C’était Tête de Thon et c’était ici) et  ainsi de suite. Je pense, et je m‘adresse à toi, ô lecteur du web, que dès fois, t’abuses un peu, Maurice.

De plus, si la bloggeuse que vous suiviez avec tant de passion décide de changer de ligne éditoriale, si elle change l’intimité qu'elle a avec ses lecteurs, c'est son droit. Qui êtes vous pour vous permettre de juger? J'estime, en tant que bloggeuse, que je dis CE que je veux sur Mon blog. Que le gens me suivent parce que ce que j'écris leur plait pas parce que j'écris ce qu'ils veulent lire. Elle est là, la nuance. Si ça ne vous plait pas, passez votre chemin. Je le répète, lorsque l'on suit un blog, c’est parce qu'il te plait, son style d’écriture, ses articles, la personnalité de l'auteur, ses photos ou que sais-je encore! (Attention, une tournure vieillotte s’est glissée dans cette phrase, saurez-vous la retrouvez ?). Personne ne t’a forcé à t’abonner et de même, lorsque qu’un blog ne te plait plus, personne ne t’impose de rester, tu es libre de partir mais sûrement pas de dicter sa conduite à l'auteur. Vous n’avez aucune pression à nous mettre quant à la tenue de nos articles, aux sujets ou même à la cadence de nos éditions. Vous viendrait-il à l'esprit de vouloir changer la déco chez quelqu'un? (Si vous vous appelez Damidot cette question est joker)  Je vais vous donner deux exemples :

  • 1er : Je suivais avec passion le blog de princesse Soso. Sauf que la demoiselle est tombée enceinte (beurk). Elle ne voulait pas pourrir son blog avec des articles sur les bébés (merci mon dieu !),elle a donc ouvert un nouveau blog pour aborder ce sujet. Et elle a complètement laissé tomber l’autre. Moi qui checkais mon Google Reader toutes les minutes pour voir si elle avait posté un nouvel article (c’est le premier blog que j’ai suivi) j’ai été déçue. Déçue de voir qu’elle laissait tout tombé pour parler et s’occuper de son mioche. Ouais ça m’a fait et me fait toujours un peu chier. Mais j’ai rien dit. Je ne suis pas allée poster un commentaire (d’autres l’ont fait à ce que j’ai lu) pour me plaindre et lui ordonner (mais où va le monde ?) de lâcher sa tumeur à 4 jambes pour écrire des articles. Ça ne me serait jamais venu à l’esprit. Elle fait ce qu’elle veut et c’est à moi de m'adapter.



  • 2ème : je suis le blog de Laura, sublime au demeurant (Laura hein, son blog j’y suis jamais allée, je passe que par Google Reader). Elle est tombée enceinte (faudra m’expliquer où est le plaisir dans l’épisiotomie, les vergetures,  les nausées, etc… Passons). Elle a décidé de ne pas créer un deuxième espace et son blog, où elle parlait exclusivement de beauté/maquillage et très rarement de sa vie personnelle (son poids viteuf quoi), commence à devenir un blog de maman (déjà deux-trois articles). Moi ça me saoule, d’autres sont super heureuses pour elle, on a chacune notre ressenti sur cette nouvelle orientation du blog. Dans tous les cas, je ne vais pas aller lui écrire un mail et surtout pas un commentaire que tout le monde pourrait lire (ya pas mieux pour humilier une bloggeuse et la mettre dans une situation tendue du string). Elle fait ce qu’elle veut et  si véritablement sa ligne éditoriale change et bien j’arrêterai de la lire et ne vais surement pas l’embêter avec mes états d'âmes qui n'ont pas lieu d'être (moi et les bébés... On s'entend mieux lorsqu'un congélateur nous sépare).


Voilà c’était mon petit coup de gueule. J'avais envie de vous exprimer mon avis et j'aimerais bien connaitre le tien en tant que lectrice ou bloggeuse :)

Commentaire (0) Clics: 1897

Vous prendrez-bien un p’tit dépistage en plus, pour la route ?

 

 

 

 

Source.

En ce moment, vous ne pouvez pas passer à coté de La grande cause du moment : Le Cancer du Sein.

Vous devez surement en avoir marre d’être bassiné à ce sujet (je le suis aussi d’ailleurs) mais je vais quand même rajouter ma pierre à édifice à ce sujet.

Un sujet important pour nous toutes certes mais pour tout le monde. Il n’y a pas que le cancer du sein. On doit faire attention à notre corps et ne pas hésiter à consulter si l’on a un doute. Quand j’avais 14 ans j’ai couru jusqu'à ma chambre et par un malencontreux accident (chuis un gros boulet, en vrai) j’ai planté la poignée de ma porte (qui n’était absolument pas réglementaire (maintenant elles doivent être à bout rond, au moins)) dans mon sein gauche. J’en ai encore un souvenir très vivace et une grosse cicatrice. Appelez-moi Sein Crochet.

L’année suivante, j’ai senti comme des boules dans mes deux seins. Les femmes de la branche cousine à la mienne ont toutes eu un cancer du sein (la petite dernière s’est fait retirer les deux seins à à peine 20 ans !) alors je suis un peu flippée sur le sujet. J’en ai donc parlé à mon médecin traitant. Tout en me faisant des blagues salaces sur le fait que le métier de médecin c’était super, qu’on pouvait tripoter des jeunes filles, il est devenu blanc. Tout blanc. Et je peux vous dire que ça vous fait froid dans le dos. Il m’a tout de suite prescrit une mammographie et une échographie en urgence.

Avec ma mère on parlait déjà de perruque, on organisait ma futur rentrée scolaire avec les chimios etc… C’était franchement pas la joie. Finalement, ils se sont rendus compte que je n’avais pas de cancer mais un vieillissement prématuré de la poitrine dû au choc (rappelles-toi, la poignée de porte). Savoir, à 15 ans, que ta poitrine en a 40, ça fait mal. Je ne sais même pas si un jour je pourrais allaiter.

Dans tous les cas, je surveille avec attention mes seins car, étant vieux, ils ont plus de « chance » d’être atteints que ceux d’autres filles de mon âge (j’ai 23 ans, si jamais ça vous intéresse). De plus, j'ai un oncle qui  est mort d’un cancer de la peau, un grain de beauté mal soigné. Et ça fait encore mal, même au bout de 4 ans. En parler me fait mal, savoir que j’ai gâché toutes ces années sans le voir, sans en profiter, je me dégoute moi-même. Alors si vous ne le faites pas pour vous, faites-le au moins pour vos amis, votre famille, pour toutes les personnes qui vous aiment. Ça parait con, dit comme ça, mais ouais c’est bien de le rappeler parfois. Nous ne sommes pas seuls, on compte pour des gens proches de nous et on se doit de tout faire pour ne pas leur faire du mal. Et se laisser mourir d’un cancer parce que la flemme d’aller chez le médecin, ça , ça leur ferait mal.

Enfin j’aimerais aborder un point important. On parle beaucoup de cancer du sein, on lui accorde même un mois entier. C’est bien mais , et les autres cancers ? Ils n’en sont pas moins importants ni dangereux. Saviez-vous qu'en 2011 71 000 nouveaux cas du cancer de la prostate (chez l’homme , donc) ont été déclaré ? (Dont 8 700 hommes qui en seraient morts). La prostate, c’est bien un cancer tabou. Jamais on oserait dire aux hommes « allez, va te faire mettre un p’tit doigt (c’est très souvent deux, des fois plus :s) dans les fesses ». Ouais jamais on ne dirait ça, en revanche montrer des meufs à poils pour le cancer du sein, ça ne dérange absolument pas. Alors que franchement, qu’est-ce qu’un doigt contre la vie d’un homme ? Le loup est prévenu, il ira se faire dépister dès l’âge de 45 ans, je l’y trainerais par la force, s'il le faut. Ça semble dégoutant dégoutant (et je le conçois, ce n’est pas un sujet hyper glamour) (en même temps, le cancer n’a jamais été glamour) mais faire sa prude, laisser le cancer s’installer puis devoir passer au bistouri (prostatectomie radicale) avec le risque de perdre sa virilité, je ne trouve pas que ça vaille le coup. Bah oui, plus vous attendez, plus votre prostate gonfle et plus le retour à une vie sexuelle normale après l’opération se fait tard ou même, se fait absent. Je m’adresse bien aux mecs, vous préférez quoi ? Avoir un peu mal aux fesses ou ne plus jamais pouvoir bander ?

Alors, que ce soit le cancer du sein, de la peau ou de la prostate, faites vous dépistez ! Si vous ne savez, allez voir votre médecin traitant il saura vous conseiller et vous rassurer. Aucun cancer n’est à prendre à la légère.

Et pour ne pas finir sur une note trop triste mais pour rester sur le thème, voici une petite chanson qui vous fera ironiser sur le toucher rectal.

 

 

Commentaire (1) Clics: 1889

Quand on a rien à dire, on s'tait !

Comme aimait si bien dire ma grand-mère. Nan, j'déconne, j'ai pas de grand mère.

En ce moment, j'ai beaucoup de boulot et je n'ai pas eu le temps ni de me maquiller (bon ça c'est aussi la faute à la Fée Gastro) ni de me vernir les ongles.

Et paf ! C'est comme ça qu'on tombe dans les oubliettes du fort Boyard de la blogosphère.

Alors je me suis demandée ce que je pouvais bien vous raconter, parce que ouais, j'ai rien à dire mais j'avais envie de le dire.

Alors j'ai demandé au Loup ce sur quoi je pourrais putasser (je putasse, tu putasses, nous putassons...) et il m'a sorti "Bah… Sur moi". Faut savoir que le Loup a un ego surdimensionné qui parfois l'empêche de mettre ses chaussettes (ou alors c'est parce qu'il oubli de mettre ses lunettes)(Le Loup est aussi un peu bigleux).

Le Loup a un métier chiant à mourir dans un domaine très passionnant, le jeu vidéo. Il est donc très fier d'épater chaque personne qu'il rencontre avec son CV même si chaque soir il pisse sur la poupée vaudou de son patron. Amen.

Des fois, je me demande ce que je fais avec lui, comment je fais pour le supporter. Mais bon, vu qu'il supporte toutes mes névroses on peut dire que ça s'inverse.

A l’opposé, je me demande ce qu’il fait avec moi, l'opportuniste qui squatte chez lui parce que payer un appart’ c'est grave trop cher, qui ramène toutes ses affaires qu'un espace Renault peine à emporter (et je n’ai pas pris toutes mes chaussures…), qui le rejette sans arrêt parce qu'elle ne veut pas s’ engager mais qui, en totale contradiction, va lui demander de s'engager (quand je vous disais que j'avais du culot)(Et des névroses).

Plus sérieusement, je ne sais pas pourquoi je fonctionne en double mais je fais toujours le contraire de ce que je dis. Alors quand il est partit au Japon pour se retrouver professionnellement parlant je lui ai dit "Casse-toi, si t'es pas foutu de voir la perle que t'as chopé, un autre le verra bien !" (Fluffy, reine de l'élégance). Et trois jours plus tard, je le redemandais en couple sur FB parce que bon, faudrait voir à ne pas déconner, c'est fini de jouer. Et ainsi de suite. Je vais me braquer à chaque adversité dans notre couple pour, après, lui parler de mariage.

D'ailleurs, lui, il ne veut pas se marier. Alors moi, un coup je dis « chouette, toute façon j'veux pas m'marier » et l'autre fois j'ai la banane à chaque affiche de Salon de mariage que je vois dans le métro. Je suis une lunatique de l'engagement. Ça doit être ça.

Le pire, peut être, c'est qu’il l'accepte, ne dit rien et supporte mes sautes d'humeurs. Et surtout, il m'aide, en me laissant vivre chez lui pour pas cher parce que j'étudie encore et pas lui, à déménager parce qu'il a le permis et pas moi ou même à voyager parce qu'il a de l'argent et pas moi (enfin si un peu, mais pas beaucoup). Et franchement, quand je vois combien on est si différent je me dis que la vie est vraiment bien faite et que même si j'ai jamais eu de bol pour l'instant, je commence à croire que ma bonne fée existe. Parce que sans lui je ne serais pas en train de finir ma 5ème année d'étude toute salie joyeuse que je serais à danser autour d'une barre pour payer mon loyer (maintenant, je le fais juste pour le plaisir :) )

Alors toi, Le Loup, qui ne me lis jamais, merci beaucoup d'être ce que tu es. Voila, c'est bientôt nos 2 ans et je deviens mièvre. Lapidez-moi.

Le Loup et moi, lorsque l'on putasse sur les voisins.


Un jour, si vous êtes gentil, je vous raconterais comment on s'est rencontré (ça parle d'une salle de classe, de cheveux bleus, de DJ Hero et d'un canapé :) )

Allez, je vous laisse sur cette chanson qui est un peu notre chanson (et celle d'un milliard de couples mais j'vous merde et pis voila).

Commentaire (0) Clics: 1546