La différence entre celui qui est jugé et celui qui juge : les deux ne regardent pas par le même bout de la lorgnette

 Citation de Marthe B. Hogue, auteur Quebecois.

 

 

 

Source.

 

Lorsque l’homme juge sans faits alors on parle de jugement moral. L’homme décide arbitrairement que ce qu’il estime moral pour lui doit l’être pour tout le monde, pareil pour ce qu’il juge immoral. La notion de jugement est étroitement liée à celle du pouvoir. Je juge que ceci est bien donc tout le reste est mauvais. Et sans avoir besoin de le dire ouvertement, ce qui est mauvais doit disparaitre.

 

Ce qui est dérangeant dans ce prédicat, c’est que le simple fait d’appliquer un jugement moral n’est pas moral. Dicter sa conduite à quelqu’un, juger la conduite de quelqu’un sur des critères d’un autre ordre que la loi rend le juge aussi coupable que le criminel.

 

De plus cela amène la question :  « Ce qui est différent de moi doit-il disparaitre ? ». Sans placer un point Godwin plus vite que mon ombre je pense que vous pouvez trouver un tas d’exemples dans votre entourage ou mondialement prouvant que ces méthodes n'ont pas fait leurs preuves et qu'elles n'amènent à rien.

 

Car si une personne est différente de toi tu es donc différente d’elle. Qui doit gagner ? Qui va avoir le dernier mot, car c’est de cela qu’il s’agit. Comme l’a si bien résumé le simulateur dans le film WarGame (1983) : « The only winning move is not to play » c-a-d qu’il y a des batailles où il n’y a pas de gagnant et que si l’on continue de jouer tout le monde perdra. Dans le film, il est question de guerre nucléaire et de l’accumulation de force nucléaire pour garder un status quo et pousser les dirigeants des pays à ne pas commencer la guerre car tout le monde perdra et mourra.

 

Je pense que cette notion est compréhensible par tout le monde, c’est quelque chose dont on parle très tôt en cours, dès le collège pour moi et il y a toujours eu des gens pour dire « Oui mais et si lui il avait.. ». Non, quelque soit les possibilités, quelque soit les dommages plus ou moins importants que se causeront les pays entre eux, tout le monde sera perdant. Il y aura toujours quelqu'un de plus fort que le plus fort.

 

Le jugement moral, c’est la même. Si tu juges quelqu’un ou quelque chose alors tu veux détruire ce quelqu'un ou cette chose. Qui empêchera alors ce quelqu’un ou cette chose de faire de même ? Il n’y a pas de possible rapport de force dans cette bataille. On est tous à égalité.

 

Je n’aime pas les amandes, je trouve ça vraiment dégueulasse, c’est une question de goût. Partons du principe que je veuille faire disparaitre du monde tous ceux qui mangent des amandes parce que beuurrrkk c’est à cause d’eux que je m'en tape sur mes croissants au chocolat. Que va-t-il se passer ? Ce sera une bataille entre ceux qui aiment les amandes et ceux qui ne les aiment pas mais il n’y aura jamais de gagnant. Il ne peut pas y avoir de bon ou de mauvais gout. Il y a le gout, le jugement de gout et c'est tout. Il est unique à chaque personne et générique à des sociétés (société au sens un groupe d’individus).

 

C’est la différence entre le jugement de fait et le jugement de goût. Exemple : « Cet homme est obèse » -> jugement de fait, tu peux tout à fait prouver que cette personne est atteinte d’obésité, c’est une maladie, c’est mesurable. « Cet homme est gros » -> jugement de goût car qu’elle est la mesure de gros, qu’est ce qui détermine la taille zéro, la taille de référence qui, si tu es en dessous ou au dessus définie la maigreur et la grosseur ?

 

De tout temps, dans toutes les sociétés, cette taille zéro fut différente, dans l’esprit des gens d’une même société cette taille va varier, ce n’est donc pas quelque chose que l’on peut asséner comme une loi universelle. Pour citer Kant, la loi morale « Agis d'après une maxime telle que tu puisses toujours vouloir qu'elle soit une loi universelle ». L’exemple le plus commun est celui du vol mais il peut s’appliquer à tout et je vais donc continuer sur mon fil conducteur qui est le poids :  Faut-il être mince ? Faut-il faire 45 kilos ? Non. Car cela ne serait pas possible pour certaines personnes, car le physique est vraiment différent de chacun, 45 kilos sur moi c’est nickel, sur mon mec il serait rachitique. Si cette « loi » était appliquée elle serait dangereuse pour les individus, elle ne peut donc pas être universelle et n'est donc pas morale dans le sens bien. Si une loi pousse les gens à se détruire cette loi n'est pas viable ni applicable.

 

Et on va où, comme cela ? Où est ce que je veux en venir ?

 

Mon propos est de vous faire réagir lorsque vous vous permettez un jugement moral sur quelqu’un ou quelque chose. Vous faire comprendre que lorsque vous jugez quelque chose en bien ou en mal vous insinuer, des fois c’est plus qu’insinuer, que le reste doit disparaitre, que ce qui est mal doit disparaitre. Car oui, ce qui est mauvais doit disparaitre, ça c’est universel. Les champignons sous vos ongles sont mauvais pour votre santé, ils doivent disparaitre car les garder n’est pas viable (en vrai, vous n’allez pas en mourir mais vous voyez ce que je veux dire). En revanche, le choix de ce qui est mauvais ou bien n’est pas universel et il est vraiment dépendant des gens, de leur morale, de leur éducation, de leur croyance, des faits...

 

Vous seriez donc des Dieux pour vous permettre de juger de qui ou de quoi doit exister ? Qui êtes vous sur terre pour décider cela ? Et si quelqu’un se permettait de faire la même chose, de vouloir vous faire disparaitre car vous ne correspondez pas à ses critères, ne seriez-vous pas en droit de vous rebeller, d’arguer que « tous les goûts sont dans la nature », « qu’il y a de la place pour tout le monde », « que la liberté d’expression, ce n’est pas pour les chiens ». Et vous auriez raison, entièrement raison. Commencer à juger quelqu’un c’est commencer une guerre qui ne se finira que par la mort de tous ses combattants. Ça n’est pas viable.

 

La prochaine fois que vous émettrez un jugement, vous vous demanderez : cette loi est-elle universelle ? Peut-elle s’appliquer à tout le monde et enfin, si elle n’est pas appliquée, la société va-t-elle se détruire ? Lorsque Kant parle de la loi morale, si on ne peut voler c’est parce que cela détruirait la société dans laquelle nous vivons si tout le monde volait car il n’y aurait plus de propriété individuelle ou de propriété de groupe, les gens se voleraient mutuellement, cela mènerait à la jalousie, à la haine, à la guerre puis à la mort. En contre exemple, si on peut porter du rouge c’est que cela ne changerait rien à la société si on interdisait de le porter, la société n’en serait pas touchée dans son fondement politique. Donc non, tu ne vas pas porter au bûcher la dame dans le métro qui a décidé qu’aujourd’hui était un jour rouge et qui en est habillé des pieds à la tête.

 

Tant que l’on parle de la liberté d’expression, j’aimerais rappeler que cette liberté est là pour permettre aux gens d’émettre un avis, quel qu’il soit tout en respectant les règles de non calomnie et non diffamation. On peut dire que l’on aime pas une peinture ou un artiste, je n’aime pas Balzac, par exemple. Ses bouquin sont imbuvables mais je n’ai pas le droit de dire que Balzac c’est qu’une grosse merde à chiotte et que bien fait qu’il soit mort. Non, cela n’est plus de la liberté d’expression puisque je serais en train de calomnier Balzac. La liberté est telle car elle est régie par des règles. Comme le bien existe car le mal est son opposé, la liberté existe car l’entrave existe. Ce n’est pas parce que l’on n’est libre que l’on est pas sujet, soumis à des règles.

Donc non, tu ne vas pas hurler à cette dame en rouge qu'elle te file la gerbe. "La liberté d'expression vaut non seulement pour les « informations » ou « idées » accueillies avec faveur ou considérées comme inoffensives ou indifférentes, mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent : ainsi le veulent le pluralisme, la tolérance et l'esprit d'ouverture sans lesquels, il n'est pas de « société démocratique " , Cour d'Europe 1976.

 

Aujourd’hui, j’ai lu un texte qui m’a choqué de par son propos haineux, hargneux envers tout un tas d’individus dont il reprochait et condamnait les actes. Autant cela pourrait passer si ce texte condamnait des pédophiles, des violeurs, des dictateurs et j'en passe. Non, il condamnait des personnes qui ont envie de faire les soldes le premier jour des soldes. Oui, vous avez bien lu. Et pour cette raison et si toi aussi tu fais les soldes le premier jour des soldes tu ne mérites que de disparaitre car tu es inutile à la société. En fait, tu es inutile à la société utopique rêvée par l’auteur du texte.

 

Je vais passer sur tous ce que ce texte pointe sans autre argument que « Puisque moi je .. Alors toi tu.. ». Hélas pour l’auteur de cet article, le monde, la société n’est pas comme ça et heureusement j’ai envie de dire. Libre à toi d’aller créer ta mini société indépendante avec des gens comme toi mais sache, qu'à un moment il y aura forcément une différence entre toi et l’un des autres membres de ton groupe. Et qu’à force de vouloir supprimer les différences, ces différences qui ne te plaisent pas, tu finiras tout seul car tout le monde est unique.

 

 

Commentaire (1) Clics: 1531

TAF : Se démaquiller à chaque instant !

Aujourd’hui, comme pas du tout chaque vendredi, je vais vous apprendre la deuxième règle de survie dans cette jungle que sont les autres, ceux qui ne se démaquillent pas. La première étant d’avoir toujours une paire de Louboutin sur soi.  Alors, observez de vos oreilles et écoutez de vos yeux les Trucs et Astuuuuuuces de la Faucheuse !

 

 

 

Alors, cette fameuse deuxième règle, qu’elle-est-elle ?  « À chaque instant son démaquillant ». Je sais que cela peut vous paraitre obscure, mais, ne vous inquiétez pas, je suis là. Tout de suite, je vous sens plus rassurées.

Analysons la première partie : « À chaque instant ». Que signifie "instant", de quels instants parlons-nous ? C’est simple, tous les endroits où vous pourriez avoir besoin de vous démaquiller. Chez vous, votre belle-mère, au fond d’une cave, etc… Je sais combien vous vous retranchez dans un autisme certain lorsqu’un membre de votre famille ou un « ami » vous parle de « venir quelques jours chez lui pour s’amuser ». Imaginer tout le stratagème que vous allez devoir mettre en place pour réussir à vous démaquiller dans une maison sans eau, sans électricité ou encore avec un lavabo de la taille d’une cuillère ne vous amuse guère.

De là, nous amène la deuxième partie « son démaquillant ». Je sens que vous commencez à comprendre que je vais vous révéler le secret ultime des filles toujours bien démaquillées alors que vous, vous n’avez trouvé qu’un pauvre coton sans lait/huile qui vous a arraché la paupière et n’a rien enlevé en plus ! Si vous comptiez séduire quelques gentils hommes au matin suivant, cela risque de n’être pas gagné avec des yeux de panda. Le matin, même les pandas sont moches, la vie est injuste pour tout le monde.

Tout d'abord, changez d'amis, votre vie sera plus simple. Choisissez-les assez fortunés pour vous offrir des bouteilles Shu Uemura mais pas trop sinon... Ils ne traineront pas avec vous !

 

Nous pouvons trier en deux catégories les « instants » : « Avec ou sans eau ? » comme le dirait Robert, la carafe au dessus d’un vert de Pastis.

Imaginons que, pauvre, vous n’avez déjà pas assez d’argent pour vous acheter un démaquillant, il est naturel de penser que vous n’en avez pas non plus pour l’eau et l’électricité. Alors, comment faire ? Il vous reste sûrement un peu d’huile de colza ou bien un reste de pâtes moisies, tant que c’est gras. Et pou rincer, soit vous faites ça quand il pleut et alors, si vous êtes bretons ou normands vous êtes chanceux soit il ne pleut pas et vous n’avez qu’à utiliser l’eau de la pluie que vous avez stocké dans une bassine dans votre jardin (Maintenant, vous savez à quoi sert celle de vos voisins !). Si vraiment, vous vivez dans le désert, sans aucune goutte d’eau à la ronde, vous pouvez toujours vous taillader une ou deux veines, point trop n’en faut, le sang c’est fait d’eau donc ça compte ! Pensez à panser la plaie, je dis ça comme ça.

 

Mais, si vous avez déjà de l’eau mais le démaquillant, le corps « gras » comme l’on dit souvent, vous fait défaut. Comment faire ? Vous n’avez pas de pâtes, vous mangez à la vapeur, le gras n’existe pas dans votre vocabulaire alors, j’ai la solution pour vous. Il vous suffit de prendre un bain ! Très chaud le bain, si besoin, faites un feu en dessous, faut que ça chauffe ! Le but est de vous faire transpirer, votre sueur servira de corps gras, c’est bon pour le moral votre régime et votre peau. Pour plus d’effets, pensez à saler, poivrer, c’est toujours mieux.

Et bien, voilà, nous n’avons presque plus de secrets les unes pour les autres donc vous pouvez maintenant me donner vos codes de carte de crédit, cela restera entre nous. Passez une bonne soirée et n’oubliez pas de vous démaquiller !

 

 

 

 

Commentaire (2) Clics: 1591

TAF : un repos bien mérité

Mais oui, mais oui, vous n'y croyiez plus mais je suis bien présente pour une nouvelle édition des Trucs et Astuuuuuuces de la Faucheuse !

 

 

 

Aujourd'hui nous allons bien appuyer sur quelque chose de très important pour être en forme intellectuellement mais surtout physiquement. Ne pas dormir n'aide pas pour atténuer les cernes. Vous pourrez toujours étaler l'anti-cerne à la spatule, si vous ne dormez pas vos yeux seront rouges et bien éclatés, votre teint gris/jaune (suivant ce que vous aurez fait la veille, bande de fripons) et vos cheveux tout raplapla !

 

Alors, dormez, faites une sieste !

 

 

 

À ce propos, l'est tard dis-donc, déjà 14h ? Allez bonne sieste !

 

Commentaire (2) Clics: 1922

Clinique n’a qu’à bien se tenir

 Il y a quatre positionnements sur le marché des cosmétiques (ça fonctionne aussi pour les autres types de marchés mais ils ne nous concernent pas) : le luxe, le haut de gamme, le « grande surface » et le bas de gamme. Le positionnement n’est là que pour indiquer une gamme de prix pour les produits et sûrement pas pour indiquer une qualité. Cela s’est déjà vu, des produits de luxe de mauvaise qualité (un fard qui poudre, un rouge à lèvres qui file) et des produits bas de gamme de très bonne qualité (les vernis Yes Love du marché ou même la marque Kiko même si leurs prix commencent à grimper !).

Chaque positionnement à sa raison d’être et surtout sa clientèle car sans clientèle pas d’argent !! Lorsque le luxe propose des produits de qualité avec un travail soigné au niveau de l’emballage et de la publicité, lorsque le bas de gamme propose des produits de plus ou moins bonne qualité mais avec un prix le plus bas possible, lorsque le « grande surface » propose des produits facilement trouvable pour le tout un chacun qu’en est-il du haut de gamme ? Pas assez pour du luxe et trop pour de la « grande surface ». Comment les marques trouvent-elle leur clientèle ?

LE produit. Celui qui fera que les clientes vont devenir fidèles, qu’elles vont en parler à leurs amies, les convaincre, etc… Il faut donc un produit qui accroche, qui soit révolutionnaire, quelque chose qu’aucun des autres positionnements n’a. Si je vous dis Clinique, à quoi pensez-vous ?

Au Basic 3 Temps. Le classique, le produit phare de chez Clinique adapté à toutes les sensibilités et à toutes les peaux. On peut aussi citer leur Chubby Stick ou bien leur petit dernier : le vernis pour peau sensible. Ils sont toujours les premiers pour lancer le produit innovant mais qu’arrive-t-il quand ce produit est copié ? On rentre alors dans la course au nouveau produit mais qui sera lui aussi copié au final.  Aucune fidélisation possible de la clientèle car pourquoi acheter plus cher un produit que l’on peut trouver ailleurs, moins chers et d’aussi bonne qualité ?

Mais alors, que vaut Clinique si on leur vole le seul produit encore unique à ce jour ?  Si on copiait le Basic 3 Temps ?

 

Faites place à Nivea et à leur gamme pour peaux mixtes à grasses !

 

 

 

Nous avons donc en premier un nettoyant assainissant, en deuxième une lotion tonique et en troisième une crème de jour matifiante. Mmmm ça ne vous rappelle rien ?

C’est donc un nouveau concurrent à Clinique qui arrive sur le marché. Même si Nivea est une marque connue, je trouve qu’avec cette nouvelle gamme elle se pose là, du genre « Youhou regardez-moi !! Je ne fais pas Que joujou dans ma grande surface ! ». Je me demande comment va réagir Clinique, s'il va réagir, peut-être en nous sortant un nouveau produit ou en étoffant son Basic 3 Temps pour ne pas faire oublier qui c’est papa dans le milieu ;)

 

Commentaire (4) Clics: 1688

TAF : Bien choisir son soutien

Aujourd’hui, nous sommes Vendredi et comme tous les vendredis (à peu de choses près, ne vous pignolez pas)  ce sont les Trucs et Astuuuuuuces de la Faucheuse.

 

 

Aujourd’hui je vais, humblement comme je sais si bien le faire, vous aider à bien choisir votre soutien.

 

« Mais de quel soutien parles-tu Grande et Intelligente Fluffy ? » vous entends-je murmurer comme une foule de junkys devant un dealer.

 

Mais de celui qui se trouve entre votre cou et votre nombril. Le meilleur ami de la femme mais qui peut aussi devenir son pire si on ne sait pas choisir le bon (comme au sexe, tout pareil).

 

Votre soutien doit couvrir toute votre opulente poitrine sans rien laisser dépasser sinon, à force, vous aurez mal (comme au sexe, tout pareil). Le conseil que l’on donne tout le temps c’est de regarder si votre sein dépasse sur le côté, près de l’aisselle, formant une bosse très disgracieuse. Si c’est le cas, vous vous êtes trompées.

Exercice : Cette femme a-t-elle bien choisi son soutien ?

 

 

 Source.

La réponse était non, évidement ! Je sais que vous avez toutes réussies sauf celle du fond, là bas, qui n’écoute jamais. bitch

 

En plus d’avoir mal à la fin de la journée, pauvre madame, niveau confort ce n’est pas le graal. Ça bouge, ça glisse et ce sont vos collègues qui vont être ravis ! (et moins leurs femmes) (c’est dangereux une femme jalouse).

 

Source.

Vous avez vraiment envie de passer votre journée à tenir votre soutien comme cela ?

 

 

Donc, retenez ceci : un bon soutien doit vous couvrir devant et derrière, comme dans l’exemple de cette femme, qui a tout compris  (si, si, ça arrive qu’une gonzesse écoute pour une fois):

 

 

 

 

 Source.

 

C’était un homme en fait, je me disais aussi… une femme qui écoute

 

Allez, joyeux vendredi et bon week end !!!

 

 

 

Commentaire (0) Clics: 1953