On se marie ! C'est le repas de votre vie !

 

Entre deux « Je vais divorcer, CONNARD ! » et « On n’est pas encore mariés alors casseuh toi ! », nous tentons (enfin, JE tente hein, l’autre subit) d’organiser ce qui semble être pour tout le monde le plus beau jour de notre vie. Ça va, ça fout pas la pression déjà !

Les sommes déjà engagées constituent un joli pactole que l’IFS ne bouderait pas, voyez-vous. Quelles sommes, vous demandez-vous, avides que vous êtes de savoir si oui ou non il y aura une sculpture en cochonou au centre de la salle. La salle déjà mais, et surtout, le traiteur ! C’est notre première dépense dans le budget total et on visualise tout de suite qui on est quand on voit qu’on paye plus cher de bouffe que de lieu. Assis par terre OK mais avec du caviar ! Je n’en ai pas encore parlé ici, je m’en vais donc de ce… Tapage au clavier ? Y remédier.

 

Avertissement : mon mariage n’étant pas encore passé, je vous parle de prestataires avec lesquels je n’ai communiqué que par mails, que je n’ai jamais vus et si ce sont des charlatans, je ne le sais (hélas) pas encore. Alors, on se calme dans les commentaires !

 

La bouffe, chez nous, c’est le goût (cette réforme ne passera par moi !) c’est sacré. On ne négocie pas avec les terroristes que sont nos estomacs. C’est pour ça qu’on est prêt à dépenser 1/3 de notre budget mariage pour les satisfaire.

Je suis végétarienne et mon mec vivant en osmose avec moi (quand on ne s’engueule pas, quoi), il l’est aussi. Sauf au restaurant ou chez les amis. C’est déjà ça me direz-vous ! La place accordée aux plats végé était donc importante à nos yeux, ne voulant pas revivre le gâchis gustatif du dernier mariage auquel nous fûmes conviés : légumes à la vapeur sans sel, ketchup maison (nan mais du ketchup à un mariage…) et purée. Ouais, on espère qu’ils n’ont pas payé pour ça… Mais nous n’avions pas dans l’idée d’offrir un repas entièrement végé c’est pour cela que nos recherches se sont concentrées sur des traiteurs parisiens pas trop chers avec comme demande de nous proposer un buffet froid-chaud moitié végé, moitié carné.

Sauf que. Sauf que la viande, ça rack un max ! En en incluant dans le repas, ça limitait les choix végé ou alors la note montait, montait, mont… Enfin, vous voyez quoi. Bref, #TeamRadin un jour, #TeamRadin toujours, la viande fut supprimée du menu (chez les viandards-vineux de la belle-famille, ça a couiné sévère !). De là, se posait La Question : devait-on chercher un traiteur exclusivement végé ou bien continuait-on avec ceux déjà trouvés ? (En excluant ceux qui nous proposaient des sculptures en cochonou, faut pas déconner non plus !) Ça me tentait bien d’avoir un pro qui ne nous proposerait pas une macédoine (véridique) (les mêmes qui proposaient les cygnes en salami, cela dit) mais le végé estampillé végé coûte aussi cher si ce n’est plus que la viande.

Retour à la case départ, je recontacte les premiers traiteurs et je modifie mon devis en leur demandant du tout végé pour le même prix. Et là, c’est la révélation, celle qui fait palpiter ton cœur, griller ton pacemaker et trembler tes zygomatiques. Ils s’appellent Champagne et Cerise, sont dans le 95 et ils sont concernés par la cause animale.

Je comprends bien que pour faire marcher leur business ils acceptent toute sorte de contrat mais devant ma demande ils se sont emballés ! Ils m’ont fait comprendre en quelques mots leur accord avec mes principes et ont trouvé un chouette défis dans ce que je souhaitais. Au final, j’ai un menu original (que je ne dévoilerais pas, bande fouinasses !), aux saveurs variées mais pas étranges (pas de tempeh ou tofu), plusieurs choix de salades et de plats car en baissant le prix des ingrédients on a pu augmenter les quantités et un vin d’honneur qui change des petits fours habituels !

Les recherches auront été moins longues que pour la salle mais il est plus facile de trouver un menu copieux à moins de 30 euros(même sur Paris) (pour moins de 20 vous avez la saucisson partie !) alors qu’il est quasi impossible de trouver un salle à moins de 5k (en dehors d’une cave dans le 93) (qui sont peut-être fort jolies, je ne sais pas).

Que du bonheur, j’ai envie de vous dire ! La salle et le traiteur bouclés à 2 ans du jour j, cela nous laissait laaaargement le temps d’organiser tout le reste. Temps que nous n’avons pas pris (sauf à procréer ce qui a donné bébé fluffy entre temps) (c’était couru d’avance en même temps) et à 6 mois même pas, rien n’est prêt !

Lolilol. Passez-moi une corde, putain !

 

Commentaire (0) Clics: 778

Gérard, je te dis à Dieu !

Tout en (re)tenant ma fille d'une main pendant qu'elle s'adonne à son activité préférée : tout foutre par terre, l'air de rien, en mode "Naaannnn, c'est pas moiiiii", je regarde la batterie de mon PC se vider. Et elle aussi me regarde ! Elle me fixe de ses petits yeux chafouins pour bien me faire comprendre que mon temps est compté. C'est un jeu pour elle quand c'est une question de survie pour moi. Car, quand d'autres batterie se chargent dès qu'elles se font *** par une longue ***, la mienne a décidé de se la jouer sainte. Mâdame ne veut plus charger. Mâdame ne daigne charger qu'aux sons de paroles magiques et aux bruits de mes pas dansant aux pieds de la lune.

 

PC pour Pur Connard !

 

Déjà que ce n'est pas le meilleur PC du marché, loin de là, mais alors, que le machin me claque dans les doigts avant même son deuxième anniversaire... Je vais tuer quelqu'un.

Écrire un article de quelques lignes est devenu aussi stressant que de faire les soldes le premier jour alors imaginez un montage vidéo sans auto-sauvegarde... Koh Lanta ? C'est pour les claquettes !

Vous imaginez bien que dans ces conditions , il va m'être difficile de vous publier une vidéo. La prochaine arrivera donc quand ma batterie voudra bien bouger son gros cul être une gentille fifille et me donner du mana. Je vais, néanmoins, essayer de vous publier des articles le vendredi puisque je peux écrire depuis l'ordi de mon mec.

 

Voilà pour les nouvelles, j'espère que chez vous, tout va bien et à vendredi, donc !

Commentaire (0) Clics: 745

Pas très en forme...

 

Bonjour !!!

 

Cette semaine je suis assez malade et... Bon, OK, je sais que t'en as rien à foutre de mes excuses alors je vais jouer franc jeu : pas de vidéo cette semaine ! Je reprend du service lundi 7 mars !!!

 

Ciao les gens !!!

 

 

 

Commentaire (0) Clics: 749

Palette Artist de Anastasia Beverly Hills

Je pense que j'aurais du me méfier en voyant le nom de cette palette. Mais non, je suis comme ça moi, innocente, pure, vier... Hum !

Bref, voici mon avis sur cette palette aussi magnifique qu'horrible. Pour un premier essai dans la marque Anastasia Bervely Hills, c'est un demi-échec :/

 

 

Et vous, des avis ? (Juste un sera suffisant, hein ;)

 

 

Unicorn - Dusty Rose - Aubergine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

***

 

Unicorn - Phresh - Blue Velvet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

***

 

Blue Velvet - Orange You Fancy - Baby I'm A Star

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaire (0) Clics: 1364

Les dents de Montréal

 

J'avais décidé de prendre un petit déjeuner dehors, une petite folie que je ne m'octroie pas souvent, pas assez à mon goût en tout cas.

Je me suis installée pépère avec mon bol de chocolat chaud, mes tartines beurrées et mon jus d'orange sur ma chaise qui fait aussi transat (l'innovation n'a plus AUCUNE limite). J'ai lancé une vidéo Youtube pour me vider la tête m'occuper quand j'entendis un bruit (on n' utilise jamais assez le passé simple). Je me suis  retournée vers le jardin mais je ne vis rien. J'avais bien senti la cigarette de mon voisin mais je ne pensais pas qu'il allait avoir le culot de la fumer dans mon jardin en plus !

Je relança ma vidéo et me détendis sous les premiers rayons du soleil (cette histoire date d'il y a quelques jours. Semaines. Bon, OK, des mois !). CRAC ! J'entendis de nouveau ce bruit mais plus fort cette fois-ci. Je me retourna, une nouvelle fois (j'ai que ça à faire les gars), bien décidée cette fois-ci à trouver l'origine de ce bruit qui m'empêchait de m'abrutir devant la télé !! C'est en voyant un feuille flotter au vent que je pensai, enfin, à lever les yeux.

 

Ils étaient là.

 

Je n'en voyais que deux pour le moment mais les autres ne devaient pas être loin. Il allait falloir que je me dépêche de finir de manger avant que je n'ai à me battre contre eux.

Et si vous ne comprenez pas ma peur, venez que je vous explique ce que sont les écureuils à Montréal. Naaan, c'est une expression, restez sur votre chaise. Les écureuils sont responsables des poubelles déchiquetées qui jonchent le sol, des câbles d'électricité rongés et du trou dans la couche d'ozone. Rien que ça.

Ni une, ni deux, je me rassis et commença, alors, une course contre la montre. Je les voyais sauter et virevolter autour de moi, essayant de me distraire mais je tenais bon et j'arrivais à tenir le rythme d'une bouchée par demi minute.

 

La dernière gorgée de mon jus d'orange bio du Canada à seulement 4.99$ (steuplait) avalée, j'en aperçut un du coin de l'œil sur la rambarde de mon balcon.

Ils n'avaient peur de rien ! Quand ils allaient voir qu'il n'y avait plus rien à becter, j'avais intérêt à être loin sinon c'était sur moi qu'ils risquaient de se venger ! (Et c'est qu'il y avait de quoi bouffer à ce moment là) (encore maintenant, ceci dit)

J'ai remballé mes affaires plus vite qu'un vendeur à la sauvette dans la ligne 13 et j'ai sauté dans la maison, laissant encore quelques miettes retomber derrière moi. J'ai fermé la porte à double tour et je les ai vu se jeter sur celles-ci, tels des chiots devant un poulet en plastique qui fait pouet. Je réalisa que j'étais assise à cet endroit là il n'y avait même pas une minute et je sentis ma paranoïa débouler de plus belle !

Ouf ! C'était moins une !

 

 

 

Commentaire (0) Clics: 789