Écrire un roman avec la trame squelettique

 

La dernière fois, je vous parlais du Nanowrimo pour la première fois, ce que c'était, pour qui et comment on y participait.

Aujourd'hui, on va rentrer un peu plus dans le vif du sujet et répondre à LA question que tous les nouveaux se posent : j'écris quoi ?

Alors, strictement parlant, tous les styles sont acceptés et dejà listés en catégories mais si vous ne vous retrouvez pas dedans, sélectionnez "autre" lors de la création de votre roman et faites vous plaisir. Certains écrivent une succession d'histoires courtes qui vont de l'horreur à l'humour, ce qui compte ce sont les mots et le nombre de mots, pas le contenu de votre texte. Ça, c'est juste pour vous et vos amis. si vous acceptez de leur faire lire.

 

Nanowrimo quoi qu'est-ce ?

 

 

 

 

Hey ! Mais c'est bientôt le 1er Novembre ! Il serait peut-être temps que je vous en parle... Hein ? De quoi je dois vous parler ? Mais voyons, mes enfants... Du Nanowrimo !

...Nan ? Vraiment ? Ça ne vous dit rien ? Bon, ne bougez pas, je reviens !

OUH ! HISSE ! *pousse une vieux rétroprojecteur*

*l'allume*

Voilà, le cours peut commencer...

 

L'aéroport de la vie

J’attendais depuis une petite dizaine de minutes ma sœur à l’aéroport quand, tout à coup, un truc m’a sauté aux yeux. On était tous là pour la même raison : on attendait quelqu’un qu’on aime (sauf, peut-être, le mec au fond qui faisait la gueule).

 

Si on m'avait dit...

 

Que je la détesterais.

Que je lui crierais dessus, tout le temps, de fatigue, de colère et d'épuisement.

Qu'elle ne dormirait pas. Que je n'aurais pas fait une nuit complète depuis 7 mois.

Que, parfois, souvent, je rêverais de cogner sa tête contre les barreaux du lit pour qu'elle se taise et me laisse dormir.

Que je passerais mon temps à osciller entre la haine et l'amour. Entre les larmes et les rires.

 

Au départ !

 

Dimanche dernier, j'ai eu envie de mettre mon corps au défi (sûrement inspirée par la nouvelle saison de Koh Lanta). Mais, plus que mon corps, c'était une partie bien précise de celui-ci que j'avais dans le colimateur : mon périnée.

 Ça va faire plus d'un mois que j'ai terminé les séances avec ma physiothérapeute donc, dans la théorie, ça fait plus d'un mois que je peux reprendre toutes les activités que je faisais avant ma grossesse. En théorie, parce qu'en pratique, quand je fais des jumping jack, je mets toujours ma main entre mes jambes pour m'empêcher de faire pipi (très pratique, vous l'avouerez). Quand je dois sauter, je retiens mes mouvements au cas où tous mes organes auraient décidé de s'enfuir de mon corps (c'est physiquement pas possible mais quand même !). Bref, mon corps était prêt mais ma tête non. Et j'ai décidé que ça ne serait plus le cas.