TAF : Déménager ses vernis au Canada

Aujourd’hui, nous sommes vendredi et comme tous les vendredis (sauf le dernier) (genre, déjà une exception ?!) ce sont les Trucs et Astuuuuuuces de la Faucheuse (TAF).

 

 

Aujourd’hui, c’est pas de la rigolade parce qu’on déconne pas avec un sujet vital pour nous les nailistas : déménager ses vernis sans les traumatiser.

 

Mais comment vais-je faire ?!?

 

Il y a deux types de déménagements : national et le reste du monde. Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’à partir du moment où vous faites appel à un avion ou un bateau tout devient plus compliqué, le monde se ligue contre vous et vous n’avez plus qu’une envie, vous enterrez sous un stand Sephora avec vos précieux. Au moins là-bas, personne ne voudra vous les enlever !! Parce que vous passerez véritablement pour une folle à vouloir transporter autant de babioles inutiles (on s’entend bien, c'est inutile pour eux) sans parler de les posséder. Pour vous, j’ai testé.

Je n’aime pas ranger les gens dans des cases mais pour le coup je vais le faire : les grosses dingos qui ont plus d’une cinquantaine de vernis et les autres, les « normales ».

 

Les normales : que nous pourrions aussi appeler raisonnables, ont moins ou aux alentours d’une cinquantaine de vernis. Si vous êtes dans ce cas là, vous pouvez simplement prendre l’avion avec vos bébés dans votre valise, bien emballés évidemment, ne vous retenez pas sur le papier bulle, laissez parler votre créativité ! J’ai emporté de cette manière les vernis auxquels je tenais le plus.

 

Les folles : que nous allons continuer à appeler comme ça (parce que ça nous correspond bien), ont plus d’une cinquantaine et très souvent plus d’une centaine (et encore, je suis gentille) de vernis. Faut dire que quand tu commences à dépasser un certain nombre c’est limite si tu ne fais pas un bon de 50 à 100 sans t’en rendre compte. Et ça continue de grimper très facilement. C’est vicieux ces p’tites choses là. Dans ce cas là, tu fais emporter ta collection (parce qu’à ce stade c’est bien de cela que l’on parle) dans un conteneur par une entreprise de déménagement. Notez bien : ne vous laissez par berner par les esprits étriqués  de ces hommes qui ne comprennent rien à rien. Il est possible que l'on vous sorte que les vernis à ongles ne sont pas autorisés. FAUX, ils le sont totalement, ce sont les vernis du type laque, vernis à bois, donc des produits dits toxiques qui eux ne le sont pas. Nous avons vérifié (plutôt mon mec car j’étais déjà en mode désespoir, comment qu’on va faire, je bouge pas sans eux) auprès de la douane canadienne et de la compagnie maritime (nous c’est par bateau mais par avion ça marche aussi, on a vérifié) et vraiment aucun problème. Vous déclarez le nombre de pièces et vous faites une estimation (j’ai assez halluciné sur ce que j’avais mis comme fric là dedans) du total pour l’immigration. Tant que vous êtes claires sur le fait que c’est une collection, que ce sont des biens personnels qui ne sont pas destinés à la vente vous pourrez passer la douane les doigts dans le nez !

 

Après ce –léger– détail réglé, comment les protéger ? Je suis très fane du papier bulle (pour l’éclater après !) mais le papier velours anti humidité c’est cool aussi mais moins rembourré quand même. Pensez à bien emballer vos précieux avant car même si l’emballage est compris dans le devis de votre agence de déménagement, ils ne prennent pas le temps de le faire pièce par pièce. Ils prennent directement les boites, mettent du papier velours en boule pour empêcher les vernis de trop bouger et c’est tout. Si vous n’avez pas de boite de rangement ça sera mis dans les cartons directement donc faites Très attention sur ce point !!

 

Voilà, j’avais très envie de vous faire part de mon expérience car moi-même je n’ai trouvé personne pour répondre à mes questions et devoir appeler des administrations et étaler sur la place publique tes penchants vernièsques c’est gênant en plus d’être une perte de temps au milieu de toutes les autres démarches. Petit point perso, tout se passe bien, nous sommes arrivés sur le territoire dimanche 22 à 15h30 mais n’avons pu entrer au Canada que vers 19h. L’immigration fut très longue sans parler des douanes qui nécessitent pas moins de 3 bureaux. C’est un truc de dingue, j’ai bien cru finir par dormir par terre, sous les chaises à côté des chiens. Pour l’instant, nous prenons nos marques (dur dur de trouver ne serait-ce que de l’emmental), de visiter un peu, bref d’entamer notre nouvelle vie. Donc ne vous attendez pas trop à une déferlante d’articles sur le blog, j’en ai à la pelle mais pas le temps de corriger les fautes donc pas de publication !

 

Si vous avez des informations quant à un déménagement par avion sur un autre territoire c’est le moment de nous en faire part ;)

Ajouter vos commentaires

0 / 1400 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 1 et 1400 caractères

Participant à cette conversation

Commentaires (9)

  • Invité (lolo make up holic)

    Permalien

    En tant que membre du clan des folles, j'ai lu ton article en visualisant pas à pas l'opération d'emballage et le cœur qui saute partout à l'intérieur de ton corps à l'idée que tes petits précieux puissent souffrir en cours de route.

    Je te souhaite une bonne installation. Au plaisir d'avoir de tes nouvelles de loin loin là bas, au pays des caribous.

  • Invité (Fluffy)

    En réponse à: lolo make up holic Permalien

    Ouiiiii, mes bébés :s Le mec a dit que ça ne bougerait pas, j'ose croire que tout est attaché/sanglé dans le bateau. On y croit !!

    Pour sûr, que tu auras de mes nouvelles, je compte faire pleins de petits envois cosmétiques en France ;)

  • Invité (Vernis & Paillettes)

    Permalien

    Ravie que tout se soit bien passé ma belle!! Hâte de suivre tes aventures! =)

  • Hello,
    C'est vrai ce que tu dis pour les tracas : ma soeur a voulu m'envoyer des vernis depuis l'Angleterre et à lapPoste londonienne ils lui ont fait tout un cinéma quand elle remplit le descriptif du contenu. A la fin ils ont été sympas en disant genre "cette fois on ferme les yeux mais c'est interdit"... C'est bizarre parce qu'un tas de marques envoient des millions de vernis partout dans le monde...
    Bonne installation au Canada, j'espère que tu te feras rapidement de nouveaux amis,
    Bises ♡

  • Invité (Fluffy)

    En réponse à: Ellen A Paris (les Fleurs Rebelles) Permalien

    Ah bah surtout que Royal Mail a interdit le transport de substances dangereuses comme les vernis à ongles. S'pour ça que A-England ne livre plus à l'étranger. Il y a juste entre pro que cela est encore autorisé (sinon ce serait chomage +++)

  • Invité (Danièle M)

    Permalien

    Coucou, je suis ,moi aussi,folle de vernis et je visualise bien le défi pour les déménager !
    Bonne installation au Canada.
    Bisous

  • Invité (Fluffy)

    En réponse à: Danièle M Permalien

    Mince Danièle, j'ai oublié de te répondre ! Le déménagement s'est bien passé, au final il aura juste suffit de bien les emballer un par un.

  • En général, le flacon de vernis est solide mais retrouver mes petits vernis chéris qui coulent les uns sur les autres après des frottements c'est quand même désagréable. Lors de mon dernier voyage à Paris, j'ai enroulé tous mes vernis dans un tissu en vernis que j'ai mis ensuite dans une petite trousse en plastique. Arrivé à destination, lorsque j'ai ouvert ma valise que j'ai déniché sur http://www.toutpourpartir.com, tout était en bon état. C'est donc une astuce féminine simple mais bien utile.

  • Invité (Fluffy)

    En réponse à: Thyca Permalien

    Oui, je les ai emballé individuellement dans du papier bulle.

Propulsé par Komento