Dernier trimestre : Corps, je te hais !

 

Comme on s’retrouve ! Et cette fois-ci, pour la dernière partie de ma grossesse, le troisième trimestre, la dernière ligne droite, le vendredi après-midi comme on l’appelle dans le milieu (partie 1 et 2 ici, si t'avais loupé).

Alors le mien a été mouvementé et court. Ça m’arrange au final parce que ce ne fut pas une période très jojo pour moi (Pour qui ce le fut, hein ?). Si vous vous souvenez bien, mon deuxième trimestre avait commencé par des malaises puis j’avais quitté mon travail. Enfin, les malaises partirent, me laissant moi et mon ventre, profiter pleinement de ce congé maternité sacrément en avance. C’était le début de l’été et j’ai grave kiffé ma mère. Entre les balades sous les rayons du soleil, les belles robes d’été qui me mettaient en valeur (et pas ces vieux leggings qui me font 4000 bourrelets !) et les repas en terrasse je pense, honnêtement, que c’étaient les plus beaux jours de ma vie. J’ai vraiment un souvenir de plénitude pendant ces deux mois. Puis vint le troisième trimestre.

*TADADADAAAAAMMMMMM*

Qui a commencé magnifiquement bien par un voyage à Boston pour aller voir ma sœur. Voyage en voiture, à 7 mois de grossesse. A pas kiffé, a pas kiffé du tout même ! J’ai eu des contractions pendant tout le weekend, j’ai perdu du sang et bébé Fluffy a refusé de nous faire signe, bref, pas cool quoi. Ensuite, les douleurs et les petites pertes de sang ont continué sur plusieurs jours jusqu’à ce que j’aille à l’hôpital et qu’on m’annonce que j'étais entrée en pré-travail. Choueeeettteee… Ça veut dire que mon congé se termine plus tôt ? Non ? J'accouche ? C’est pas un petit peu trop tôt à 33 semaines ? Si ? Ah, mais je suis rassuré dites donc !

Première hospitalisation de ma vie et c’était la vie de mon bébé qui était en danger. J’avais les miquettes, je n’vous en parle même pas. Enfin si mais c’est une expression. 4 jours plus tard je sors (ENFIN) avec l’ordre formel de ne faire aucun effort. On était le 28 Août et je disais au revoir aux balades au soleil, au revoir aux restaurants sauf si on prenait la voiture, au revoir aux séances de piscine où toi et moi on jouait chacun dans notre eau. Au revoir paradis, bonjour l’enfer !

Mes 15 kilos en trop (5 en fait, puisque j'en avais déjà 10 au compteur) ? Je les ai chopé pendant ce mois où j’ai été assignée à résidence, comme une criminelle de bas étage ! Alors que je n’étais coupable que d’avoir voulu profiter de ma famille.

Cette retraite d’ermite n’a heureusement duré que 3 petites semaines puisque le lendemain de ma libération, le premier jour de ma 37ème semaine, j’ai perdu les eaux. Mais ça c’est encore une autre histoire…

 

 

Commentaire (0) Clics: 543

Gérard, je te dis à Dieu !

Tout en (re)tenant ma fille d'une main pendant qu'elle s'adonne à son activité préférée : tout foutre par terre, l'air de rien, en mode "Naaannnn, c'est pas moiiiii", je regarde la batterie de mon PC se vider. Et elle aussi me regarde ! Elle me fixe de ses petits yeux chafouins pour bien me faire comprendre que mon temps est compté. C'est un jeu pour elle quand c'est une question de survie pour moi. Car, quand d'autres batterie se chargent dès qu'elles se font *** par une longue ***, la mienne a décidé de se la jouer sainte. Mâdame ne veut plus charger. Mâdame ne daigne charger qu'aux sons de paroles magiques et aux bruits de mes pas dansant aux pieds de la lune.

 

PC pour Pur Connard !

 

Déjà que ce n'est pas le meilleur PC du marché, loin de là, mais alors, que le machin me claque dans les doigts avant même son deuxième anniversaire... Je vais tuer quelqu'un.

Écrire un article de quelques lignes est devenu aussi stressant que de faire les soldes le premier jour alors imaginez un montage vidéo sans auto-sauvegarde... Koh Lanta ? C'est pour les claquettes !

Vous imaginez bien que dans ces conditions , il va m'être difficile de vous publier une vidéo. La prochaine arrivera donc quand ma batterie voudra bien bouger son gros cul être une gentille fifille et me donner du mana. Je vais, néanmoins, essayer de vous publier des articles le vendredi puisque je peux écrire depuis l'ordi de mon mec.

 

Voilà pour les nouvelles, j'espère que chez vous, tout va bien et à vendredi, donc !

Commentaire (0) Clics: 692

Pas très en forme...

 

Bonjour !!!

 

Cette semaine je suis assez malade et... Bon, OK, je sais que t'en as rien à foutre de mes excuses alors je vais jouer franc jeu : pas de vidéo cette semaine ! Je reprend du service lundi 7 mars !!!

 

Ciao les gens !!!

 

 

 

Commentaire (0) Clics: 694

Les dents de Montréal

 

J'avais décidé de prendre un petit déjeuner dehors, une petite folie que je ne m'octroie pas souvent, pas assez à mon goût en tout cas.

Je me suis installée pépère avec mon bol de chocolat chaud, mes tartines beurrées et mon jus d'orange sur ma chaise qui fait aussi transat (l'innovation n'a plus AUCUNE limite). J'ai lancé une vidéo Youtube pour me vider la tête m'occuper quand j'entendis un bruit (on n' utilise jamais assez le passé simple). Je me suis  retournée vers le jardin mais je ne vis rien. J'avais bien senti la cigarette de mon voisin mais je ne pensais pas qu'il allait avoir le culot de la fumer dans mon jardin en plus !

Je relança ma vidéo et me détendis sous les premiers rayons du soleil (cette histoire date d'il y a quelques jours. Semaines. Bon, OK, des mois !). CRAC ! J'entendis de nouveau ce bruit mais plus fort cette fois-ci. Je me retourna, une nouvelle fois (j'ai que ça à faire les gars), bien décidée cette fois-ci à trouver l'origine de ce bruit qui m'empêchait de m'abrutir devant la télé !! C'est en voyant un feuille flotter au vent que je pensai, enfin, à lever les yeux.

 

Ils étaient là.

 

Je n'en voyais que deux pour le moment mais les autres ne devaient pas être loin. Il allait falloir que je me dépêche de finir de manger avant que je n'ai à me battre contre eux.

Et si vous ne comprenez pas ma peur, venez que je vous explique ce que sont les écureuils à Montréal. Naaan, c'est une expression, restez sur votre chaise. Les écureuils sont responsables des poubelles déchiquetées qui jonchent le sol, des câbles d'électricité rongés et du trou dans la couche d'ozone. Rien que ça.

Ni une, ni deux, je me rassis et commença, alors, une course contre la montre. Je les voyais sauter et virevolter autour de moi, essayant de me distraire mais je tenais bon et j'arrivais à tenir le rythme d'une bouchée par demi minute.

 

La dernière gorgée de mon jus d'orange bio du Canada à seulement 4.99$ (steuplait) avalée, j'en aperçut un du coin de l'œil sur la rambarde de mon balcon.

Ils n'avaient peur de rien ! Quand ils allaient voir qu'il n'y avait plus rien à becter, j'avais intérêt à être loin sinon c'était sur moi qu'ils risquaient de se venger ! (Et c'est qu'il y avait de quoi bouffer à ce moment là) (encore maintenant, ceci dit)

J'ai remballé mes affaires plus vite qu'un vendeur à la sauvette dans la ligne 13 et j'ai sauté dans la maison, laissant encore quelques miettes retomber derrière moi. J'ai fermé la porte à double tour et je les ai vu se jeter sur celles-ci, tels des chiots devant un poulet en plastique qui fait pouet. Je réalisa que j'étais assise à cet endroit là il n'y avait même pas une minute et je sentis ma paranoïa débouler de plus belle !

Ouf ! C'était moins une !

 

 

 

Commentaire (0) Clics: 737

Le Seigneur des Sapins - Partie 3

Vous l'attendiez tous, voici la 3ème et dernière partie de LA saga de l'hiver 2016 !

J'espère que les fêtes ont été merveilleuses chez vous et si ça n'a pas été le cas et bien... Consolez-vous avec les parties 1 et 2 de l'histoire !

 

 

J'espère que cette petite saga vous aura plu, j'ai, en tout cas, adoré faire ce roman photo et j'ai très, très envie de vous en proposer d'autres, un peu à la sauce de TF1 et ses séries de l'été. Gros bisous à tous ceux qui ont suivi et merci !

Commentaire (1) Clics: 661