Jette-moi si tu veux mais je ne changerais pas

Je ne sais pas si tu le sais mais malgré un métier très tourné « science » (comme l’entend l’Éducation Nationale, quoi) j’ai fait un bac L. Si si, j’te jure avec 10h de philo et tout. C’est d’ailleurs pour cette matière que j’ai voulu faire L même si j’avais de bonnes notes en « S ». Comment, t’es allée chez les ratés de toi-même ? Oui, on peut dire ça comme ça… -_-

Il me revient assez régulièrement des passages de mes cours suite à des événements que je vis au jour le jour. Là, notamment, je pense au ClariGate d’aujourd’hui mais j’avoue que j’aurais pu prendre tous pleins d’autres exemples mais ça sera celui-là.

Donc ce cours, j’y reviens, le prof nous demande si on se plait dans la classe et notre lycée et j’ai répondu que non. Il m’a évidement demandé pourquoi et je lui ai dit « Je n’aime pas les gens. Vivre en société c’est se plier aux autres mais les autres ne veulent jamais se plier à toi. » Et toc ! Médite ça mec ! Mon prof ne m’a jamais répondu mais j’ai bien vu que j’avais titillé un point. Oui, les gens s’attendent à des réactions et des gestes de ta part qu’eux-mêmes ne font pas, tu pourras trouver plusieurs exemples dans tes connaissances, cherche bien !

Alors que certains sont élevés dans le politiquement correct où personne ne pète plus haut que l’autre, j’ai grandit dans une famille très grande gueule, une mère qui aime casser toute sa vaisselle quand elle a juste fait tomber un verre (« foutue pour foutue, putain de vaisselle qui se casse toute seule !!! »), des gens qui ne savent pas exprimer leur avis sans gueuler mais qui l’expriment. Et ça, c’est déjà bien plus que dans beaucoup de familles d’amis que j’ai pu voir. Avant, je détestais cette habitude de ma mère mais au final je suis comme elle (hey, les chiens ne font pas des chats) et il suffit qu’on me fasse la remarque gentiment ou pas, m’en fous, comme je sais hop je baisse d’un ton. Mais c’est plus fort que moi, je recommence :s

De ce cadre en mousse, j’ai retenu que la forme importe peu, seul le fond est important, dans le cas d’une information nette. « Baisse d’un ton » gueulé ou chuchoté restera toujours « baisse d’un ton », ni plus ni moins en revanche quand on joue sur l’ironie oui là, la forme compte. Une ironie sans un petit smiley (dans la vie réelle ou sur internet) déjà ça passe moins bien mais je dis ça, je dis… Oh bon ça va ! :p

Je ne m’embarrasse jamais de tournures ridicules et qui ne font que me faire perdre du temps, j’ai quelque chose à le dire je le dis, quelqu’un veut me dire quelque chose qu’il me le dise. Je déteste me faire dégager en commentaire d’un article parce que j’ai dit, je prends au pif, « ce vernis est moche » alors que si j’avais dit « j’adooore ce que tu fais, c’est trop cool mais la couleur est moche mais continue c’est trop bien ! :) » ça serait passé (du vécu). Au final, ça revient au même la seule différence c’est la lèche faite à l’auteure. Désolée, mais la lèche ce n’est pas sur ce blog que tu en trouveras, ma langue a assez à lécher comme ça (la coquine ;)).

Ça c’était le premier point.

Le deuxième est que de tous les maux je ne supporte pas la bêtise humaine. Je sais, je pourrais passer dessus, fermer les yeux mais si je ne le fais pas sur le statut de la femme dans la société, ni sur la cruauté animale, je ne le fais jamais. Je n’ai jamais mis une échelle de valeur, si je me donne une règle, je me la donne à vie et sans exception. Je vous assure que la vie est beaucoup plus simple quand on arrête de se dire « oui mais là ». Alors oui parfois,  je m’énerve avec des gens parce qu’ils sont cons, sans jugeote si tu préfères, mais m’en fous, il faut que je donne mon avis, il faut parce qu’à force, sur les 1000 qui m’auront entendu gueuler il y en a peut-être un qui va m’écouter et ça vaut toutes les colères des 999 autres, crois moi. Donc, oui quand X dit avoir arrêté sa pilule et avoir acheté un engin pour calmer l’acné qu’elle va avoir mais qu’elle n’a pas encore (on t’a déjà dit que prendre du Doliprane avant d’avoir mal à la tête ça ne servait rien, non ? Bon bah maintenant tu le sais) et que le dit engin n’est pas fait pour régler l’acné mais et surtout est déconseillé dans le cas d’acné… J’aurais pu rigoler, et au début, en mon for intérieur j’ai rigolé. Puis j’ai vu son article.

Puis j’ai vu les photos de son visage ravagé parce qu’elle a continué à utiliser l’engin pendant 2 mois sur sa peau enflée et abimée (j’en ai mal rien que de l’écrire) et j’ai lu son article.

Article qui se résume à :

-La Clari m’a refilé mes boutons.

-Les Youtubeuses qui conseillent la Clari en cas d’acné sont des vilaines menteuses !

Voilà, je ne déconne pas, tu peux chercher c’était en Une HC (on peut enfin affirmer que les mecs d’HC ne lisent pas les articles mais mettent en Une seulement ce qui fera du clic parce que cet article est un ramassis de conneries de A à Z).  Encore, le fait qu’elle bousille son visage, ça me fait ni chaud ni froid parce que je ne la connais pas et sans cet article je n’aurais même pas su qu’elle existait vu que je regarde jamais les Une mais qu’elle fasse passer des idées idiotes, qu’elle crache sur un produit, qu’elle décrédibilise une marque qui a quand même bossé sur ce produit (plus qu’elle sur son article, c’est sûr) à cause de sa propre bêtise là je dis non. Non, ça m’énerve, ça me révolte et si je me fais bâcher par toutes ses petites abonnées je m’en fous puisque je sais qu’à un moment donné, mon propos va arriver dans une paire d'oreilles et c’est la seule chose qui compte pour moi, au final.

Sinon, par rapport à sa mésaventure, je n’aurais que 3 règles à dicter (chuis comme ça moi, je ne conseille plus, je dicte, mon conseiller pôle emploi m’a conseillé de m’imposer plus. J'applique) et crois moi, ce genre de chose ne t’arrivera jamais :

 

Déjà, la prévention en médecine t’évite à part si t’as un Doctorat et pas en perroqueterie donc non tu n’achèteras pas un traitement anti-acné avant d’avoir de l’acné. Ensuite,  avant de choisir une solution à un problème quel qu’il soit, tu vérifies bien qu’ils sont compatibles. Il y a plusieurs types d’acné, l’hormonal et le reste. Donc non tu ne prendras pas le premier truc qui te passe sous la main parce que machine a dit que. Enfin, la peau de ton visage c’est comme la peau de tout partout sur ton corps, elle est pas plus magique et est surtout plus fragile. Alors si tu ne mets pas tes nouveaux talons de 12 pendant 24h d’affilées avec boite de nuit et battage de pavé à Bastille dès le premier jour tu n’utiliseras pas un nouveau produit deux fois par jour tous les jours. Je pense que si tu suis ces 3 principes, tu t’en sortiras dans la vie.

 

Bref, la bêtise humaine m’énerve mais j’arrive encore à vivre avec, je me supporte tous les jours donc ma tolérance est grande (mais celle de mes collègues moins, va savoir pourquoi…) mais alors, incriminer les autres et ne pas savoir se regarder le nombril  je ne passe pas là-dessus. Et si tu n’as pas envie que les gens te pointent tes conneries du doigt et bien tu ne publies pas un article sur celles-ci. Désolée, je ne plains pas les gens qui se jettent dans la gueule du loup, je peux compatir mais tu ne me verras pas te tapoter l’épaule (et j’en attends pas moins des autres envers moi).

 

Mais la bonne nouvelle, c'est que je ne suis pas rancunière et que si je te crie dessus parce que t'as fait quelque chose que j'estime idiot, la seconde d'après je peux te faire un calin parce que t'as fait un autre truc super cool (mais attention, j'ai pas perdu la mémoire, t'as toujours fait un truc con mais je sais séparer les actes des acteurs).

 

Commentaire (7) Clics: 2395

Crève, crève, crève

La vie est un pute, c'est connu même si la mienne avait pour l'instant des robes en soie et mangeait bio.

 

Beaucoup de chance, donc.

 

Sauf que ma vie a décidé de casser le talon aiguille de sa dernière paire de Louboutin comme ça, sans prévenir. Camelote ! Mais heureusement, il m'en reste un, de talon, donc j'ai encore largement de quoi marcher jusqu'à la prochaine boutique de chaussures.


Sauf que, tout le monde ne peut pas être gagnant donc le blog va être laissé de côté pendant quelques temps, minimum une semaine, maximum un mois. Je sais, c'est triste, votre vie sera beaucoup moins joyeuse sans moi, je suis si importante pour vous. (ironie)

 

Pas de news HC, Twitter ou FB. Vous vous en remettrez, j'y crois !

 

Bref, je n'ai plus le temps, j'ai un pied dans la neige, l'autre qui boite, vite de la lumière !!

Commentaire (1) Clics: 1415

Jusqu'où irais-je pour mon couple ?

Nous sommes lundi et comme tous les lundi je viens ici vous prévenir de mon article sur Génération Blogueuse.

Cette semaine, un article qui me tenait à cœur, dans lequel j'ai couché sur papier (tout est relatif) toutes mes pensées brouillonnes. Des chansons sur la trahison amoureuse j'en ai trouvé beaucoup, c'est une douleur au combien familière pour certains/certaines mais je n'en ai trouvé aucune qui en parlait comme moi j'en parle dans cet article.

 

Source.

Commentaire (4) Clics: 1316

Le bain est-il vraiment écologique ?

S'il y a bien des hommes avec lesquels je tournerais, virerais et avec lesquels la pomme je croquerais ce sont bien les 3 cités dans cet article que j'ai écrit pour Génération Blogueuse, le nouveau mag tendance pour lequel j'écris (gratuitement, mon petit côté al-trui(s)te) tous les lundi.

 

 

Allez, je m'en vais déshabiller ces inconnus dans la nuit venue pour découvrir ce que nous sommes devenus si loin de Paris ;)

 

P.S : petit bonus à celle qui trouvera de quelle chanson j'ai tiré mon petit texte.

 

Commentaire (2) Clics: 1303

De comment j'ai ouvert les yeux (c'pas trop tôt)

Je ne m’appelle pas Marie. Ça se saurait si je m’habillais en bleu, si j’avais toujours ma virginité (je rigole intérieurement rien qu'à cette idée) et si je me trainais un mioche à longueur de journée.

 

Franchement, je n’aurais pas aimé être elle, ça ne devait pas être une vie facile que de passer toujours après son fils. Même pas on lui demande si son épisio ça va ou si elle a réussi à allier congé maternité et boulot. Nan, pour sûr, une vie pas facile.

 

Je m’appelle Fluffy et je ne suis pas une sainte. Pour certaines, j’en ai les défauts et à celles-là je vous conseille la petite croix en haut à droite, ça sera beaucoup plus simple pour vous comme pour moi !

J’ai des défauts donc, beaucoup comme tout le monde tu me diras mais j’ai une qualité, une dont je suis sûre : j’essaye toujours de faire mieux. Jamais je n’oublie de me remettre en question que ce soit au travail ou dans ma vie. Quand je fais quelque chose je me demande toujours si je ne pourrais pas mieux faire. Si je devais attendre la perfection je ne ferais jamais rien de ma vie, c’est pourquoi je ne me prends pas la tête. Je fais, je me questionne, la fois suivante je ferais un peu mieux et la prochaine fois je ferais encore un peu mieux. C’est comme ça que j’avance, petit à petit.

 

J’essaye le plus possible de respecter les règles que je m’impose et quand je dois les transgresser je me demande toujours si je ne pouvais pas faire autrement et tu peux être sûre que je ne refais pas deux fois la même erreur !

 

Je suis, comme beaucoup d’entre vous, contre la violence en général mais celle sur laquelle je peux vraiment agir est celle sur les animaux. Mais, et comme beaucoup d’entre vous, j’achetais mes produits sans vraiment me poser la question. Je suis contre, quand je peux je signe une pétition, je me refuse à voir une vidéo où l’on torture des petits lapinous mais j’ai deux paires de chaussures en cuir, mes marques préférées se fournissent en Chine, sciemment je ferme les yeux sur des pratiques qui ne correspondent pas avec ce en quoi je crois.

 

Je crois que l’on peut vivre dans un monde sans torture animal, sans exploitation de personnes, sans violence de tout genre. Ouais, call me Sailor Fluffy (avec la petite jupe et tout).

 

Pour cela, j’avais déjà mes petites actions du quotidien :

-Être (presque) végétarienne et manger le plus de fait-maison possible.

-N’acheter que du faux cuir sauf cas d’extrême urgence et seulement pour les chaussures (et continuer à chercher des boutiques qui vendent du faux cuir).

-Privilégier le plus possible les petites marques, les auto-entrepreneurs français pour mes achats de vêtements, accessoires et bijoux (Bonjour Psycho !).

-Être au courant des pétitions qui courent sur ce sujet et les signer parce que si je ne peux pas me déplacer en Afrique pour sauver les lions, d’autres le peuvent mais ont besoin de ma signature pour faire bouger les choses.

 

C’est, au final, pas grand chose et j’ai quand même sacrément ma part dans cette industrie sale qui dirige le monde et ça commence à me faire chier.

 

Alors qu’il y a quelques semaines je disais à ma sœur que “oui, je suis contre les tests sur les animaux mais tu comprends, mes nouveaux Rimmel sont trop bien !! Et puis en France c’est pas testé.” Maintenant je ne peux plus. Je ne m’explique pas ce changement, pourquoi maintenant et pas l’année dernière ou l’année prochaine ni pourquoi aussi rapidement.

 

Alors bon, qu’est ce que ça va changer concrètement dans ma vie ?

 

Pas grand chose au final, je vais juste continuer dans ma lancée et retirer définitivement la viande de mon alimentation. Je vais bannir complètement les produits testés sur les animaux, bref je vais continuer ce que je fais mais en le faisant complètement. Plus de fausses excuses, j’ai passé l’âge de me mentir à moi-même.

 

Et pour vous, ça va changer quoi ? Parce que je suis bien gentille à parler depuis tout à l’heure mais je vois bien que vous êtes déjà partis compter les fissures au plafond (3 pour ma part).

 

Ce blog va donc devenir complètement cruelty-free. Parfois vegan parfois pas (je ne suis pas contre le lait pour presser les fards, par exemple) mais plus aucune torture animale ou humaine (travail en chine, entreprise qui exploite ses employées, etc..) sur ce blog. Je vais revoir tous mes articles et préciser au début que telle marque n’est pas cruelty-free.

 

Les marques vont changer mais les thèmes aussi. Il va y avoir plus de sujets sur le bio, l’environnement et les petits gestes aux quotidiens qui peuvent apporter de grand changement dans le monde dans lequel on vit. Voilà le grand tournant de ce blog et de ma vie.

 

Quand on est prêt, c’est aussi simple que de respirer. Instinctivement, on regarde si telle ou telle marque est cruelty-free, on check les composants, on prend le temps de vérifier sur le net avant d’acheter, des petits réflexes qui se mettent en place sans y réfléchir car ne pas le faire n’est même pas envisageable. Il faut juste attendre d’être prêt et en attendant que cela arrive, faire pour le mieux et c'est déjà très bien !

 

 

 

Source.

Commentaire (6) Clics: 1439