Team brassière ouech gros !

 

Il y a quelques jours, une collègue du Loup avait oublié ses affaires de yoga chez elle et il m’appelle pour me demander si je pense qu’elle peut rentrer dans mes fringues de sport (mais siiiii, tu sais, les bouts de chiffon que je n’ai pas touché ni même sorti du tiroir depuis presque un an). Tu sens direct' la meuf modeste puisqu'elle lui a sorti qu’elle faisait un M mais moi j’ai l’œil, l’œil de la femme avertie. Ce petit cul musclé est un S ou je ne m’appelle pas Fluffy ! Vipère, je sors du bout des lèvres que mes shorts sont du 36 et que M, ça va être un peu juste, hein (Tiens !!! Prends-ça morue !) (Honnêtement, elle est rentrée dedans easy peasy, limite mieux que moi. L’enfoirée). Le Loup me dit qu’ils arrivent dans quelques minutes, je réponds 'OK' et je raccroche.

 

Le safari-kiri

 

 

 

Ce week-end j’ai été prise d’une envie. L’envie de faire un safari ! Mais pas un safari photo, non non, on n’est pas des bisounours ici ! Ce que je voulais c’était du sang, la tête de la bête…

 

En route pour la Biosphère de Montréal !

 

On ne dirait pas comme ça mais à Montréal il n’y a pas que des Sephora même si j’y passe beaucoup de temps (au grand dam de mes placards qui vomissent les produits). Ça fait un moment que j’aimerais vous montrer ce que propose ma ville d’adoption pur vous donner un petit peu envie de venir la visiter (et donc de venir me voir, une bonne occasion de prendre ma douche annuelle !).

Encore une fois, c’est le genre de sujet qui ne passe pas en article. Enchaîner les photos, ça  fait des pages et des pages à lire qu’au final personne ne lit ou, à la rigueur, dont on regarde juste les images. Non, pas la peine de mentir, toi-même tu sais ! Alors qu’une petite vidéo de quelques minutes, ça donne bien plus envie de visiter le bignou !

 

Le télétehon

 

 

 

Hier, le français moyen avait le choix entre regarder des demoiselles agiter leurs fesses (qu'elles ont fort belles, au demeurant) sur un plateau télé ou bien regarder d'autres demoiselles, moins jolies (moins aidées par la nature aussi), agiter aussi leurs fesses mais aidées d'un fauteuil motorisé.

Ça c'est que je me disais quand j'étais plus jeune, genre... Il y a un an. Depuis, tout a changé. Maintenant, je vois juste deux émissions dont l'une est là pour vendre de la chair fraiche et de l'innocence alors que l'autre est là pour vendre de la torture.

 

Dans ma tête quand je cours: maudit bordel #1

 

J’ai vu un tag passé, 75 pensées pendant la course puis une variante, 60 pensées pendant la course, alors voici ma version : le gros bordel dans ma tête ou le mix de toutes mes pensées pendant plusieurs courses car contrairement aux deux intelligentes sus-nommées, moi, quand je cours, j’ai le cerveau au niveau de : « Eau ? Eaaaauuuu. Bouffe ? Bouufffeeee ». Voilà, que l’on soit clair, mon bac je lui chie dessus en pleine côte, pareil pour mes années de CP. Quand je m’arrête de courir c’est à peine si je sais encore défaire mes lacets (parfois, c’est le Loup qui me le fait, d’ailleurs).