La semaine à rallonge

 

Tout à l'heure, je me suis dit "Hey ! Ça fait longtemps que je n'ai pas éris un article dis donc !". Ni une, ni deux, je m'en vais m'installer devant mon ordinateur pour tapoter un peu mais sans grande motivation, je me demandais quoi écrire. Bah oui, quoi, il ne se passe rien dans ma vie en ce moment...

J'ai passé ma Saint Valentin dans un bureau, à tenter de régler mes problèmes de couple pour comprendre que ces problèmes n'étaient que la partie visible de l'iceberg... Et Joyeuse Saint Valentin à vous aussi !

 

 

Nous nous sommes tellement énervés sur notre fille qui ne voulait pas manger son couscous (alors que d'habitude si) que nous l'avons gavé comme une oie : mon mari tenait la tête et je mettais la nourriture dans sa bouche. Peut-être le pire moment de notre vie. À tous les 3. On pleurait tous, jamais j'aurais cru qu'on en arriverait là pour qu'elle mange, tout ça pour qu'elle vomisse au bout de 2 bouchées (ça n'a donc pas duré longtemps). Je capotais complètement. Pourquoi s'est-elle braquée comme jamais je l'avais vu faire pour un plat qu'elle aime ? Pourquoi on s'est mis en colère au point de la forcer à manger ? Pourquoi ? Pourquoi ? Cette soirée va rester graver dans ma mémoire comme un truc à ne jamais reproduire. On a fini tous roulés en boule, choqués d'où on en etait arrivé. Le mot bienveillance n'était plus qu'un lointain murmure étouffé par nos cris. Elle a finalement manger son couscous le lendemain matin mais... À quel prix ? (Pas la peine de crier à la DPJ dans les commentaires, on s'est dégouté de nous-mêmes).

Notre canapé a cassé après seulement 6 mois de vie avec nous. Mon mari s'est assis dessus. Oui, juste assis. C'est pourtant, me semble-t-il, une fonction primaire du canapé mais qui sait, peut-être qu'avec les nouvelles tendances un canapé ne sert plus à s'assoir. Les modes vont et viennent ! Bref, nous avons contacté la société, société avec qui nous avons échangé bien trop d'emails rapport à la commande de Satan où tous les meubles achetés nous ont pété dans les mains. À 5000 balles la commande, croyez-moi que le goût est amer, très amer... Ça nous apprendra à vouloir sortir des sentiers confortables de Ikea.

1 mois que je me vernis chaque dimanche, essayant de reprendre mes bonnes habitudes. Espérant surtout qu'elles reviennent d'elles-mêmes mais il va falloir que je redescende sur terre, je ne sais plus me vernir les ongles. J'ai tenté un dégradé de 3 couleurs avec motif par dessus -> j'ai repeint le bébé, les murs et même avec autant de vernis gâché, j'ai des trous sur les ongles. Sérieusement, c'est pas censé être comme le vélo ce genre de trucs ?? Je pourrais, me direz-vous, effacer et retenter plus tard mais j'ai cette sensation que si je ne continue pas, si je ne force pas, je ne vais plus jamais retoucher à mes vernis. Sauf que j'aime mes vernis. J'aime me vernir les ongles, c'est une activité qui m'apaise. Je n'irais pas la comparer à de la méditation mais pendant que je m'applique à ne pas deborder, je ne pense à rien d'autre. Et parfois, ça fait un bien fou ! En plus, j'adore voir mes ongles vernis. Bon, pas en ce moment car ils sont moches comme le roi et la reine au bal des verrues mais tse, un jour, ils seront beaux.

J'essaye d'être un peu plus productive, pour cela j'ai ressorti mon tableau blanc que j'avais honteusement abandonné dans un coin. J'y mets "chaque" soir ce que j'aimerais réaliser le lendemain. J'insiste sur le "j'aimerais" car pour l'instant j'ai ce défaut de vouloir trop en mettre. Du coup j'en fait pas la motié ou rien du tout, oui carrément, car trop démoralisée de la longueur liste. C'est pas une bonne idée mon affaire, il faut soit que j'ai plusieurs tableaux soit que j'utilise en paralèlle un cahier car je note chaque idée qui me vient en tête. Sauf que cette nouvelle idée n'a pas forcément besoin d'être faite dans l'instant, voyez ? N'ayant nul part autre où la mettre pour l'instant, mon tableau ressemble à une étagère à épices : un bordel sans nom. Je pense me trouver un gros cahier pour noter mes idées et les trier par catégories (celles du blog, celles de mes albums photos, pis celles de tous les jours). À voir, je suis toujours en test, je vous en reparlerai quand j'aurais trouvé la formule magique (si tant est qu'elle existe)

 

 

Pour contrer mes crises de boulimie qui se présentent en général aux alentours de midi quand je cherche quoi manger et que je ne trouve rien j'ai décidé de cuisiner TOUS les repas de la semaine en une fois. 6h en cuisine mon gars ! (jj'ai maaaaaaall au dos) J'espère que ça va fonctionner, encore une fois, je vous ferais un retour dans un prochain article et si vous voulez savoir ce que l'on a prévu (on mange vegan) dites le moi en commentaire et je vous partagerais nos idées de menus !

 

Eh bah voilà ! Finalement j'en avais gros sur la patate ! J'espère que pour vous cela va bien, et quoique vous ayez sur la conscience en ce moment, n'hésitez pas à le partager en commentaire, je serais plusss que ravie de vour lire.

À la prochaine !

 

 

Un dernier mot ?


Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires  

+1 # Van 19-02-2018 04:55
Hello
Je suis pas pédopsychiatre et j'ai même pas de gosse mais pitêtre que la mouflette avait pas faim à cause du stress à la maison ?
Tant que ça dure pas, faut pas trop s'inquiéter (mouais, je sais, de quoi je me mêle)
La bise et bon courage
Répondre | Répondre en citant | Citer
0 # Fluffy 19-02-2018 11:35
Salut !

Peut-être bien que le sress et les problèmes de couple à la maison se répercutent sur son humeur. Ça peut aussi être une grosse journée à la garderie où elle a eu pleins de frustration et à la maison, comme elle sait qu'elle peut dire non, elle se le permet. On sait pas, tout ce qu'on sait c'est qu'on n'aurait jamais du en arriver là pour un repas :/ (en revanche, elle avait faim de dessert, de pain et de chocolat T.K.T)
Merci !
Répondre | Répondre en citant | Citer