L'enfer livré chez toi

 

J’étais censée vous écrire un article sur le Nanowrimo mais ce qu’il s’est passé ces derniers jours mérite bien plus votre attention.

Toute votre attention. (Allôôô, regardez-moiiiii)

Aujourd’hui, on va parler d’un fléau terrible, qui sévit partout, dans les villes mais aussi (et surtout ?) dans les campagnes, je veux parler… Des livreurEuses ! Des fucking livreurEuses incompétentEs, ta mère sur une tartine putain !

(Ouais chuis énervée, ça t’dérange ?!?)

 

Reprenons depuis le début, quand le monde allait bien, que les oiseaux chantaient et que mon colis partait en livraison. C’est un casque Bluetooth et ce détail à son importance car j’en ai besoin pour dormir. Chaque nuit passée sans mon précieux sont horribles et les jours aussi longs et fatigants qu’une heure de soutien en math. (J’ai fait L).

Mon colis partait des hangars d’Amazon, ces hangars contenant toute la merveille du monde, pour venir jusqu’à chez moi, déposé dans mes blanches mains par unE purE messageÈre guidéE par son seul désir de bien faire son job.

Ça, c’était jusqu’à ce que vendredi, à 5h54, après avoir été bloquée à la maison, avec bébé, TOUTE. LA. JOURNÉE, obligeant mon mari à courir pour emmener et récupérer notre ainée à la crèche, j’actualise ma boule de cristal qu’est l’écran de tracking et que je vois « Livraison impossible, lea connardAsse de livreurEuse n’a pas su ouvrir ses yeux et trouver votre sonnette. Bye Bitch ! » .

Pardon, je me suis un peu enflamée mais en susbtance, ça voulait dire ça. Dans ma tête, j’ai lu ça.  Ni une, ni deux, Ni trois zér… Je prends mon téléphone et j’appelle la compagnie de livraison car nous sommes au Canada et ici le service client est impeccable.

À croire que ceux-là ils viennent d’Europe, vois-tu ?

Donc j’appelle et là, j’entends les 1ères notes de ce qui sonnera ma marche funèbre pour les 4 jours suivants.

« la la la la laaa

Votre appel est important pour nous

Bla bla bla

La la la laaaaa »

« Allô/Hi ! Que puis-je faire pour vous ? »

J’explique à la personne que leur livreurEuse n’est pas passéE chez moi prétextant n’avoir pas trouvé l’accès à mon immeuble (qui est sur le trottoir d’une très grande artère, pas au fin fond d’un cul-de-sac).

Après « investigation » (je suppute une mise en attente juste pour aller boire un café et me faire croire qu’elle faisait quelque chose), lea livreurEuse est injoignable, « désolée madame, votre colis sera livré demain ! »

« Et qu’est-ce qui me prouve que demain votre livreurEuse sortira de sa voiture cette fois-ci ? »

« Au revoir madame ! »

Mooooookay

Le lendemain, rebelooooote, 5h50 le site indique que lea livreurEuse n’a pas eu accès à mon immeuble. Là, je rigolais beaucoup moins. 2 jours que j’étais bloquée chez moi, sans sortir, avec un bébé pour un PUTAIN de colis ! Je rappelle, avec la rage aux lèvres.

« la la la la laaa

Votre appel est important pour nous

Bla bla bla

La la la laaaaa » (Grrrr)

« Allô/Hi ! Que puis-je faire pour vous ? »

J’explique le bordel avec un chouille moins de patience que la dernière fois. Il faut savoir que cette compagnie (Intelcom pour les Montréalais) à 1,4 étoiles sur Google, c’est le pire service de livraison AU MONDE, c’est pas possible, ya jamais personne de livré. Ya même des gens qui ont fait une pétition pour qu’Amazon arrête de traiter avec eux !

Le mec, tranquille, me sort qu’une autre livraison est programmée pour Lundi, blabla, bullshit. Je gueule, je dis qu’ils peuvent annuler la livraison et que je vais me faire rembourser (Ah, moi et mes envolées de colères). Je vais sur Amazon mais je vois que mon casque n’est plus en stock. Je peux peut-être me faire rembourser (et ça a été le cas, tellement ils reçoivent de plaintes, ils ne posent même plus de questions, t’envoie un mail et hop, directement remboursé !) mais je n’aurais pas plus mon casque. Et c’est là que le cerveau humain est incroyable ! L’espoir auquel on peut s’accrocher alors que tout nous indique que non, non, on ne sera jamais livré, c’est fou !

« la la la la laaa

Votre appel est important pour nous

Bla bla bla

La la la laaaaa » (Percez-moi les timpans) (40 minutes à CHAQUE fois)

« Allô/Hi ! Que puis-je faire pour vous ? »

Je rappelle donc pour demander une re-livraison pour Lundi, finalement (à ce moment-là ils avaient déjà écrit « grosse relou » sur mon dossier) (et j’assume, c’est eux qui ne font pas leur boulot).

Le lendemain du lendemain, j’ai une idée, à 6h du mat’ (parce qu’en plus de m’avoir niqué mes journées, ça m’en aura aussi niqué mes grasses matinées) (qui sont bien rares avec des enfants) (vous aussi vos soucis vous réveillent supra tôt ?) : et si « on » (mon mari) allait chercher mon colis directement à l’entrepôt ? Au moins là « on » (moi) est sûr de le recevoir !

Après avoir convaincus (très rapidement d’ailleurs, il en avait déjà marre de m’entendre geindre toute la journée en faisant les 100 pas « Où eeeessstt mon coliiiissss ») mon mari que mon idée était la meilleure, j’appelle (ENCORE) le service client pour mettre en place une cueillette à l’entrepôt. « cueillette » c’est presque… Printanier, joli, reposant. LOL

« la la la la laaa

Votre appel est important pour nous

Bla bla bla

La la la laaaaa » (>>> à un crissement d'ongles sur un tableau)

« Allô/Hi ! Que puis-je faire pour vous ? »

Le mec nous dit « OKAY, vous serez appelé dans la journée quand votre colis sera prêt. Au revoir ».

Mooooookay, 2ème édition.

La journée passe et  à 5h et quelques je pète un câble (après avoir tapé sur les nerfs de tout le monde à la maison) et appelle (à nouveau) (J’EN PEUX PLUS) le service client.

« la la la la laaa

Votre appel est important pour nous

Bla bla bla

La la la laaaaa » (sort le fligue, la corde, les somnifères et l’eau de javel)

« Allô/Hi ! Que puis-je faire pour vous ? »

« C’EST QUOI CE PUTAIN DE BORDEL DE MERDE DE SA MÈRE LA CHÈVRE, IL EST OÙ MON PUTAIN DE COLIS, TU VAS PARLER CÂÂLISSE ????? » (on déconne pas avec mon sommeil)

Je tombe sur une nana super gentille, il faut le savoir, très compétente, qui me dit que personne ne travaille le dimanche et qu’elle ne comprend pas pourquoi son collègue nous a dit que ce serait bon.

J’vais vous buter. Nan, mais si lea livreurEuse a volé mon colis dites le moi, au moins j’arrête d’espérer, j’arrête d’y croire, tu vois ?? (Je lui ai vraiment sorti ça, hein… J’en pouvais à ce moment-là, plus. Du. Tout.).

BREF, livraison mise en place le lendemain du lendemain du LENDEMAIN de la livraison prévue à la base et je passe encore une nuit de merde entre l’angoisse de recevoir le colis et les ronflements de mon mari (voilà pourquoi j’ai besoin de ce casque).

Le fin mot de l’histoire ?? En revenant de la crèche, qu’est-ce que mon mari trouve devant notre porte ? Mon colis \o/

Wait… What ? Mon colis ? Nan , nan , nan… Lea mecEuf, iel n’a pas sonné en bas de l’immeuble, quelqu’un a dû lui ouvrir la porte, iel a monté les 6 étages, iel a traversé tout le couloir de la mort pour venir déposer le colis devant ma porte et MÊME PAS iel est foutu de sonner/toquer ???? Alors qu’avant iel n; arrivait même pas jusqu’à la porte de mon immeuble ??

J’vais l’buter, retenez-moi, je vais l’fumer !

Eh bah vous savez quoi ? Le casque ne me plait même pas ! Trop petit, il me fait mal aux oreilles, je vais devoir en commander un autre.

‘Tain…

À la prochaine, hein !

 

 

 

Ajouter vos commentaires

0 / 1400 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 1 et 1400 caractères

Participant à cette conversation

Commentaires (1)

  • Invité (Zoh)

    Permalien

    J’suis désolée, mais à ta chute, j’ai ri. :D
    Un peu de désespoir aussi, parce qu’effectivement, en Europe, c’est pas ça non plus. Je n’sais pas trop comment ni pourquoi, mais on a un service de livraison qui nous fait systématiquement le même coup qu’le tien : quand c’est eux qui passent, notre sonnette disparaît apparemment.
    Sauf que là en plus, y sont parvenus à perdre le dernier colis qui était dans ce cas, en le déposant à la poste la plus proche qui, sisi, nous assure qu’elle n’a jamais rien reçu. Et j’te parle pas des réclamations avec eux, je pourrais te faire un second article. ^^’

Propulsé par Komento