Dernier trimestre : Corps, je te hais !

 

Comme on s’retrouve ! Et cette fois-ci, pour la dernière partie de ma grossesse, le troisième trimestre, la dernière ligne droite, le vendredi après-midi comme on l’appelle dans le milieu (partie 1 et 2 ici, si t'avais loupé).

Alors le mien a été mouvementé et court. Ça m’arrange au final parce que ce ne fut pas une période très jojo pour moi (Pour qui ce le fut, hein ?). Si vous vous souvenez bien, mon deuxième trimestre avait commencé par des malaises puis j’avais quitté mon travail. Enfin, les malaises partirent, me laissant moi et mon ventre, profiter pleinement de ce congé maternité sacrément en avance. C’était le début de l’été et j’ai grave kiffé ma mère. Entre les balades sous les rayons du soleil, les belles robes d’été qui me mettaient en valeur (et pas ces vieux leggings qui me font 4000 bourrelets !) et les repas en terrasse je pense, honnêtement, que c’étaient les plus beaux jours de ma vie. J’ai vraiment un souvenir de plénitude pendant ces deux mois. Puis vint le troisième trimestre.

*TADADADAAAAAMMMMMM*

Qui a commencé magnifiquement bien par un voyage à Boston pour aller voir ma sœur. Voyage en voiture, à 7 mois de grossesse. A pas kiffé, a pas kiffé du tout même ! J’ai eu des contractions pendant tout le weekend, j’ai perdu du sang et bébé Fluffy a refusé de nous faire signe, bref, pas cool quoi. Ensuite, les douleurs et les petites pertes de sang ont continué sur plusieurs jours jusqu’à ce que j’aille à l’hôpital et qu’on m’annonce que j'étais entrée en pré-travail. Choueeeettteee… Ça veut dire que mon congé se termine plus tôt ? Non ? J'accouche ? C’est pas un petit peu trop tôt à 33 semaines ? Si ? Ah, mais je suis rassuré dites donc !

Première hospitalisation de ma vie et c’était la vie de mon bébé qui était en danger. J’avais les miquettes, je n’vous en parle même pas. Enfin si mais c’est une expression. 4 jours plus tard je sors (ENFIN) avec l’ordre formel de ne faire aucun effort. On était le 28 Août et je disais au revoir aux balades au soleil, au revoir aux restaurants sauf si on prenait la voiture, au revoir aux séances de piscine où toi et moi on jouait chacun dans notre eau. Au revoir paradis, bonjour l’enfer !

Mes 15 kilos en trop (5 en fait, puisque j'en avais déjà 10 au compteur) ? Je les ai chopé pendant ce mois où j’ai été assignée à résidence, comme une criminelle de bas étage ! Alors que je n’étais coupable que d’avoir voulu profiter de ma famille.

Cette retraite d’ermite n’a heureusement duré que 3 petites semaines puisque le lendemain de ma libération, le premier jour de ma 37ème semaine, j’ai perdu les eaux. Mais ça c’est encore une autre histoire…

 

 

Ajouter vos commentaires

0 / 1400 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 1 et 1400 caractères

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Propulsé par Komento