Parce qu'on sera vieux nous aussi, un jour

Joe la reloue nous a demandé de soutenir une cause, sa cause aujourd'hui. Aujurd'hui, à 8h30 (en France mais je reconnais que je suis quand même en retard de mon côté) tous pleins d'articles sur le même thème seront publiés : la violence contre les personnes agées. Je dis la reloue mais c'est parce que, quand elle a une idée elle n'en démord pas et ne te lachera la jambe que lorsque tu lui auras promis ton premier né. Ne fais Jamais affaire avec Joe, tu perdrais...

 
 
 

Alors, que dire à ce sujet, c'est vaste la violence contre les personnes agées. "C'est mal" ça fait un peu.. réplique de film.

 

Dans mon village, il n'y a que des vieux ou des jeunes familles mais les jeunes comme moi (c'est pas parce que j'ai eu 25 ans que je ne suis plus jeune ! Putain de SNCF) ne restent pas longtemps, il n'y a rien pour eux. En 2003, pendant la canicule, avec maman (qui est aide à domicile), on a donné de l'eau à certaines personnes trop... déconnectées de la réalité pour se rappeler de boire. Trop déconnectées par la maladie ou bien parce qu'ils ne voulaient pas se souvenir que leur vie était vide, sans amis, sans famille, sans argent, des boites pour chat remplissant les placards ? Moi aussi, j'essaierais de tout oublier si ma vie se résumait à ça. Certains ne comprenaient même pas pourquoi nous venions, d'autres ne voulaient pas que l'on reparte, tu m'étonnes, pour une fois, dans ta semaine, tu as quelqu'un qui vient te parler...

 

 

Je n'ai pas continué et je m'en sens parfois un peu mal mais à 14 ans tu ne te rends pas forcément compte de l'impact de ces queques mots que tu échangeais autour d'un verre d'eau.

 

Une année, j'ai passé mon 24 et mon 25 décembre dans la maison de retraite (toujours de mon village) (quand je te dis qu'il n'y a Que des vieux !). J'y suis venue déguisée, avec des guirlandes et j'ai passé le noel le plus glaucque de ma vie. Quand je me suis rendue compte qu'ils n'étaient pas plus heureux que chez eux ou même l'étaient moins car chez eux, ils auraient eu la liberté... Certaines maison de retraites empochent l'argent des pensionnaires mais économisent sur tous ce qu'ils peuvent : une couche par jour donc la personne reste dans sa merde toute la journée, bonjour les escars... De nos jours, des pommades permettent de faire dispraitre un furoncle rapidement et sans douleur mais non ! On préfère utilser un engin de torture ressemblant à un tire-bouchon, s'y mettre à deux pour tenir le patient et lui planter dans le bouton. Je ne comprends toujours pas, avec tous les métiers du monde possible, pourquoi certains choisissent des métiers "sociaux" qui ne leurs correspondent pas. Si t'aimes pas les gens, va bosser tout seul ou en tout cas, pas en "relation clientèle". Je veux bien entendre que certains vieux dégueus se permettent des attouchements sur certaines infirmières (si, si, ça arrive plus souvent qu'on ne le pense) mais ça ne veut pas dire qu'on peut se permettre de les traiter comme de la merde.

 

Je n'ai pas grand chose à dire sur le sujet, je pourrais continuer à raconter des histoires plus horribles les unes que les autres mais ça ne ferait pas plus passer mon message. Occupez-vous de vos aînés, c'est à votre tour maintenant et ne comptez pas sur les autres. Pourquoi pensez-vous que des incconus s'occuperont mieux de votre famille que vous ? Les parents du Loup ont accueilli leurs parents jusquà la fin, ok il faut de la place mais il y d'autres moyens d'être présent. Choisir une maison de retraite correcte, y mettre le prix, ou choisir une aide à domicile, venir les voir souvent (et pas deux fois dans l'année pour empocher les étrennes !). Bref, ils se sont occupés de vous pendant des années et à part si la personne ne veut vraiment pas être aidée (aka ma grand mère), vous devez faire votre part maintenant. On ne se lave pas les mains de sa famille en la laissant dans le besoin.

 

Ajouter vos commentaires

0 / 1400 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 1 et 1400 caractères

Participant à cette conversation

Commentaires (4)

Propulsé par Komento