C'est pas bientôt fini, ton automne ?!

Oui, je sais, je sais, ne vous é-ner-vez pas ! Cela accru vos risque de crise cardiaque, c'est pas bon pour vous tout ça, là. Regardez-vous, le visage tout rouge, on dirait un Babibel !

 

Promis, croix de bois, croix de fer, si je mens, je mange des vers, c'est la der des der, on ne parlera plus jamais d'automne sur le blog.

 

Jusqu'à l'année prochaine, quoi...

 

 

Cette fois-ci, je vous fais le bilan des produits de soins et un tout petit peu de maquillage que j'ai utilisé mais surtout fini pendant cette saison. Les produits sont majoritairement cruelty free mais j'avais encore quelques irréductibles gaulois dans mon placard et je me suis efforcée de les finir, pour le bien de ma poubelle plastique qui a faim. J'aimerais tellement avoir la poubelle du parc Asterix, mon petit rêve d'enfant à meuwa.

 

Je vous souhaite une bonne semaine et je vous retrouve vendredi pour un article humoueur !

 

Commentaire (0) Clics: 679

Nettoyants, gommages et masques pour le visage finis !

L’humain est feignant. Parfois il semble bosseur mais ne vous y trompez pas ! Il ne fait cela que pour lui éviter une plus grosse tâche encore… Feignant mais pas débile !

 

C’est pour cela que j’ai décidé d’ouvrir ma chaîne Youtube !

Fatiguée d’écrire des revues de dix mille pages dont vous n’en lirez même pas une et demi (pas la peine de nier, je fais comme vous !) j’ai décidé de présenter mes revues dans un format plus agréable. Je trouve que des tonnes et des tonnes de textes embrouillent le lecteur et au final on en perd l’essentiel de la revue.

C’est seulement ma deuxième vidéo publiée donc excusez encore mon tâtonnement, autant en terme de montage que d’énonciation. Depuis Janvier de cette année, je filme et re-filme des vidéos mais hélas peu me satisfont assez pour avoir le droit d’être publiée ! Je ne compte pas délaisser mon blog pour autant, j’apporte juste un coup d’air frais dans la chambre, un coup d’balais dans la grotte, bref, vous m’avez compris !

J’essaye d’axer mes revues sur l’essentiel du produit et de ne pas me perdre dans du blabla totalement inutile dont ni vous ni moi n'avons besoin. S’il y a des infos sur des produits que vous auriez aimé avoir mais dont je n’ai pas parlé, faites m’en part en commentaire sur le blog, Inspilia, Hello Coton, Facebook, Twitter ou encore Youtube et je penserais à les intégrer la prochaine fois !

 

 

 

Bon visionnage !

Commentaire (0) Clics: 1032

La connerie tout-en-un ou l'art de vendre sa barbac chez Oolution

C'est bien beau de brandir la crise à tout va et de se serrer la ceinture mais il y a des choses sur lesquelles il ne vaut mieux pas faire ton radin, Martin. Notamment sur l'embauche d'un CM (Community Manager), si mystique mais si essentiel à la bonne présence dans les médias d'une marque. Autant, je pourrais comprendre l'intérêt du bad buzz quand celui-ci t'amène un chiffre d'affaire, t'amène le soutien de blogueuses influentes - ou pas - mais quand celui-ci ne fait que te mettre à dos une bonne partie de la blogosphère et pas les plus débiles, là, je doute très franchement de l'intérêt... Mais bon, après tout je ne suis qu'une femme, déjà je pars avec un sacré handicap, et informaticienne, moi j'y connais rien en communication !

 

Et s'il y a une marque, qui récemment, n'a pas eu la bonne direction RH c'est Oolution, une petite marque française que j'ai découvert il y a de cela quelques mois maintenant et qui prône des produits tout-en-un composés d'énormément d'actifs pour que la peau puisse y puiser tout ce dont elle a besoin d'un coup. Tu te dis que toi, quand tes profs se disent ça 2 semaines avant le bac tu finis avec le cerveau en bouillie à peine capable de suivre un épisode de L'Amour est dans les Prés mais alors ta peau, tu ne l'imagines même pas (la pauvre) !

 

Ma découverte de la marque fut assez tumultueuse, Ellen, que je qualifie honnêtement d'amie (virtuelle mais amie quand même !) en avait fait un article et le prix d'une crème m'avait quelque peu... estomaqué, hein, on peut le dire. 34 euros pour hydrater ma peau, sachant que je pratique le layering donc je n'ai pas qu'un produit à acheter, ça m'en faisait un deuxième (je te laisse deviner quoi). À l'époque, j'utilisais depuis plus d'un an la même crème au lait d'anêsse de So Bio qui me coutait la somme trèèès importante de... 11 euros. J'étais à ce moment là trèèès loin de craquer.

 

Mais je suis faible, leur packaging sont colorés et j'avais besoin de tester pour pouvoir dire que c'était tout pourri donc ma soeur m'a offert Glow Up, de la marque Oolution donc, leur soin miraculeux (oui, quand un seul produit peut remplacer une routine complète avec des sérums ou lotions chargés en actifs on peut parler de petit miracle) hydratant pour peau mixte.

 

 

 Notons l'effort pour faire une photo stylée.

 

J'utilise maintenant Glow Up depuis la mi-Mars et j'ai noté, en vrac :

 

- Le flacon pompe est pourri, il dessert bien trop de produit pour une personne aux yeux collés de croutes et à la tête encore bien trop dans l'oreiller. Il m'aura bien fallu deux mois pour me souvenir de ne pas appuyer de tous le poids de mon gros doigt sur la pompe au risque de me crémer tout le corps et celui de mon mec.

- Glow Up ne supporte ni d'être posée après un produit huileux (ça peluche si on masse trop et je suis du genre à masser) ni d'être posée avant un produit poudré puisque ledit produit va pelucher sur la crème. Dans ce cas là, il faut juste attendre 3-4 minutes avant. Pas contraignant mais faut y penser.

+ Elle est présentée comme une crème apportant tout ce dont une peau peut avoir besoin dans une journée car elle est composée de 68 actifs et je ne peux que reconnaitre que sur moi, ça marche. Non, elle n'est pas miraculeuse, elle ne fait pas disparaitre mes boutons, elle n'a pas d'effet particulier sur un défaut de ma peau car à trop mettre d'actifs elle n'a plus vraiment d'action particulière mais elle régule ma peau. Rien de plus rien de moins et c'est finalement tout ce que je lui demande. Je mets ma crème le matin, je pars bosser et lorsque je reviens 10 ou 12 heures plus tard j'ai la peau dans le même état. Pas plus sèche et surtout pas plus grasse. Pareille. Honnêtement, ça ne m'est jamais arrivé depuis que j'utilise des produits de beauté. Alors, trop d'actifs ou pas assez, au final ce qui compte c'est qu'elle hydrate convenablement ma peau et qu'elle lui apporte le strict nécessaire pour qu'elle se tienne bien.

N.B : attention, elle ne matifie pas, hein, ça n'est pas sa fonction, j'ai la peau brillante ou glowy selon les modes après l'avoir mise, mon propos c'est que ma peau est tout aussi brillante après une journée, pas poisseuse, pas grasse, pas sèche, exactement la même.

 

 

+ Je n'ai remarqué aucun problème pour me maquiller après, que ce soit en posant directement une poudre ou une CC crème et je remarque que mon teint tient mieux vu que ma peau ne graisse pas.

- Elle pu...ait. Glow Up (et pas Whole Again, leur crème pour peau sèche, dommage) fait partie de ces crèmes naturelles qui ne sentent pas le parfum mais les plantes et ça pue les premiers jours, semaines, mois mais on s'habitue et maintenant, je n'y fais plus attention, au point que j'ai failli oublier de l'écrire alors que c'est le premier truc que j'ai reproché à ce produit (après son prix).

+ Ça va faire 3 mois que je l'utilise et même un peu plus et je n'en vois toujours pas le bout donc ça me semble bien rentable (mais je ne l'utilise qu'une fois par jour).

+ Enfin, je l'utilise dans une routine complète, avec lotion hydratante ou sérum (mais pas huileux) avant.

 

 

 

C'est donc, malgré tous ses défauts, devenu une part importante de ma routine et j'en ai 3 en réserve, on ne sait jamais, une guerre pourrait se déclarer, tu peux y aller Kimy, je suis parée !

 

Glow Up, posée le matin.

 

Glow Up, le soir après une journée de 12h, 30 degré sans make up ni crème solaire. J'ai limite la peau plus mate mais j'ai dû prendre ma photo le matin trop tôt. Dis toi que j'ai cette peau toute la journée même en période de forte chaleur. Envieuse ?

 

Maintenant, j'aimerais aborder une question qui pourrait venir en commentaire ou qui, si elle ne vient pas, se pose à moi : est-ce difficile de plébisciter un produit alors que ses créatrices sont connes (c'est le cas de le dire) ?

Oui et non. Non car c'est important de savoir différencier les parents des enfants. Mon père est un abruti fini, heureusement qu'on ne me juge pas sur ses faits et gestes ! Mais je dirais oui car même si c'est de la connerie gentillette ça reste de la connerie. Les créatrices d'Oolution se sont permises récemment de moquer le layering et surtout ses adeptes (dont moi et j'apprécie rarement la moquerie) sans vraiment d'humour mais avec plutôt un ton...  Que je ne qualifierais pas de jalousie mais presque car lorsque tu te permets de descendre une technique, un produit ou que sais-je pour vendre ton produit c'est clairement moyen-bof niveau marketing. Ça montre beaucoup trop que tu es désespéré et c'est vraiment dommage car elles n'avaient pas besoin de ça pour vendre leur produit. La preuve, je sais associer une de leur crème et leur contour des yeux, mais je vous en parlerais plus tard, avec une routine complète.

Je finirais par le fait que je comprends totalement que certaines refusent de s'intéresser à cette marque dorénavant ce qui m'attriste au vu de la qualité des produits.

Commentaire (4) Clics: 2022

Hurraw!, des lèvres douces pour l'hiver (et le reste de l'année)

Hello, je viens encore squatter (c'est donc moi, Hannao et non Fluffy, que vous allez lire).

 

J’avais envie de vous parler d’un produit bien de saison (quoi que plus pour très longtemps) : Les baumes à lèvres. Je me doute que vous avez déjà dû lire quinze revues sur le sujet cette année donc je vais essayer de faire court.

 

Je suis plutôt fidèle en général, jusqu’à il n’y a pas si longtemps je ne jurais que par le baume à lèvre Nuxe Rêve de miel. En pot, hein,  pas en stick, je n’ai jamais trouvé de baume en stick qui me convienne : ni le classique Labello, ni la version stick de mon Nuxou chéri, ni le Petit Marseillais au miel ou encore le fameux Carmex (dont on lit beaucoup de bien mais moi j'accroche pas). A vrai dire, ça ne me gênait pas tant que ça, j'avais mon baume en pot Nuxe sur ma table de chevet et un autre au bureau.

 

Mais voilà, il y a un peu plus de six mois j’ai commencé à vouloir aller vers des compo plus clean et surtout plus de produits testés sur les animaux. Ça élimine les marques vendues en Chine (pour l’instant, mais la législation semble changer un peu, affaire à suivre donc...). J’ai donc dû me rendre à l’évidence, Nuxe n’avait pas plus tout pour me plaire. Je me suis donc remise en quête du précieux parmi les précieux. Et c’est là que je les ai croisés: les baumes à lèvre en stick Hurraw!. J’en ai choisi 3: un au thé Earl Grey (hum des donuts du thé), un au citron vert et un dans la version spéciale nuit à la vanille et Camomille.

 

Mes trois baumes Hurraw

 

Compo clean, en stick (plus pratique et hygiénique (oui car le baume en pot dans le métro parisien je ne tenterai pas, après si tu aimes vivre dangereusement...), cruelty free (marque validéee par Leaping Bunny) et vegan, que demande le peuple? Ah oui, qu’ils soient aussi efficaces que celui qu’ils doivent remplacer et pas non plus hors de prix.

 

  • Hurraw! Earl Grey : 3,27$ sur Iherb

 

Baume Hurraw Earl Grey

INCI: Prunus dulcis (sweet almond) oil; euphorbia cerifera (candelilla) wax; cocos nucifera (coconut) oil, simmondsia chinensis (jojoba) oil, theobroma cacao (cocoa) butter, ricinus communis (castor) oil, olea europaea (olive) oil, citrus bergamia (bergamot) essential oil (bergaptene-free), tocopherols (vitamin E)


Pour une fois c'est agréable, pas besoin d’être une experte en décryptage de compo pour voir que celle-ci est clean : de la cire végétale, des huiles et beurres végétaux, un petit peu d'huile essentielle et de la vitamine E (la vitamine E évite que les huiles ne rancissent).

 

  • Hurraw! citron vert : 3,27$ sur Iherb


Baume Hurraw Citron vert

INCI: **Citrus auranifolia (lime) infused *prunus dulcis (sweet almond) oil; ***euphorbia cerifera (candelilla) wax; **cocos nucifera (coconut) oil, *simmondsia chinensis (jojoba) oil, **theobroma cacao (cocoa) butter, *ricinus communis (castor) oil, *olea europaea (olive) oil, citrus aurantifolia (lime) essential oil, tocopherols (vitamin e)

 

Là encore, compo propre sans silicone, paraben, etc.

 

  • Hurraw! Night Treatment (vanille et camomille) : 3,85$ sur Iherb

Baume Hurraw traitement de nuit

INCI: *Persea americana (avocado) oil, prunus dulcis (sweet almond) oil, ***euphorbia cerifera (candelilla) wax, **theobroma cacao (cocoa) butter, **cocos nucifera (coconut) oil, *ricinus communis (castor) oil, *rosa rubiginosa (rosehip seed) oil, *limnanthes alba (meadowfoam seed) oil, *argania spinosa (argan) oil, tocopherols (vitamin e), **vanilla planifolia (vanilla), ***myroxylon balsamum (peru balsam), matricaria recutita (blue chamomile)

 

Compo plus chargée que les 2 précédents mais toujours clean. Principalement plus d’huiles.

 

  • Conclusion :

Les trois sont très bien, ils hydratent bien. On a forcément la texture d’un baume sur les lèvres (rien qui ne me gène outre mesure). Je trouve le rapport qualité prix vraiment excellent. Les odeurs ne font pas chimiques du tout. J’adoooooooooore les sushis l'odeur de celui au citron vert, l'odeur est une tuerie !

 

Le Night Treatment est mon préféré ! Pour le jour comme la nuit. Je le trouve un peu plus "dense" que les deux autres (plus proche de la texture du Nuxe en fait) ! Le parfum n’est pas des plus exotique mais je le trouve adéquat pour un soin de nuit (plutôt relaxant). Et niveau efficacité je le trouve pas mal du tout ! Le Nuxe est un peu plus hydratant mais pour moi le côté pratique, clean et cruelty free des Hurraw! les font passer directement sur la plus haute place du podium.

 

Allez, la synthèse car j’ai tartiné malgré ma promesse initiale ;).

 

Les plus des baumes Hurraw! :

            + Le prix

            + Le côté hygiénique des tubes

            + L’hydratation

            + Le choix de parfum (au thé quoi :D !)

            + La compo

            + Pas de tests sur les animaux

 

 Les (petits) moins des baumes Hurraw! :

            - Un peu moins hydratant que mon ancien baume (Rêve de miel de Nuxe en pot pour les retardataires).

            - Il faut commander sur le net, pas de vente physique en France (du moins que je sache mais si vous avez des adresses je suis preneuse). Perso, je suis habituée aux commandes web donc je m’en fiche un peu^^.

           

See you...

Hannao.

Commentaire (7) Clics: 1720

Ça va saigneeeeeeer ! (Revue de la coupe menstruelle)

Je laisse la place à Hannao qui va essayer de nous (oui, oui, moi aussi je vais découvrir un truc aujourd'hui) convaincre de l'intérêt de passer à la coupe menstruelle en lieu et place des protections hygiéniques plus communes. Je donnerais mon avis en fin d'article.

 

Hello, aujourd’hui je viens vous parler de la coupe menstruelle. Si vous êtes sensibles (ce qui m’étonnerait vue la propriétaire des lieux :p), mieux vaut passer votre chemin (ça va pas être glamour). La coupe menstruelle c’est ça:

 


Comme son nom l’indique, ça sert à récupérer le flux menstruel. Je vais pas tenter de vous refaire les pours et contres qui ont déjà été très bien résumés dans la vidéo du site Madmoizelle (je vous conseille de la regarder, je me suis bien marrée).

Pour être honnête, quand Fluffy m’en a parlée pour la première fois, ma première réaction a été : NO WAY ! C’est dégueu ton truc... Et voilà, quelques mois plus tard je viens de passer mon premier cycle avec la mienne. Qu’est-ce qui a changé pour moi? Le côté hygiène, le prix et le confort promis.


Pour l’hygiène, c'est surtout la diminution des mycoses récurrentes qui m'a attirée. J’ai posé la question à ma gynéco qui ne semblait pas connaître plus que ça les coupes menstruelles et ne pense pas que ce soit possible… Après on peut toujours espérer ;).


Pour le confort, avant de me lancer j’ai cherché des infos sur le net. J’ai lu que certaines devaient
en essayer 2 ou 3 modèles avant de trouver la bonne cup… Et au vu du nombre de
modèles (marques, tailles, etc), je ne savais pas trop quoi choisir. Heureusement, j’ai trouvé le
site Easy Cup, qui (à la suite d’un questionnaire), vous donne les modèles qui
qui semblent, à priori, vous convenir le mieux. C’est comme ça que j’ai choisi ma cup: une Fleurcup
petite taille. En plus, détail de taille, on peut garder la cup pendant 12 heures. Aucune autre protection hygiénique de super marché ne peut en dire pareil...

Pour le prix, j’en ai eu pour 20€ sur le site de la marque, frais de port inclus. En général, le prix des
cups varient de 15 à 30€.

 Voilà la bête:

 

 


Bon, la présentation c’est fait mais à l’usage? Mieux vaut y aller doucement. Au début du premier cycle, j’ai commencé à l’utiliser le soir mais pas la journée au travail. Quand je me suis sentie à l'aise (au bout de quelques jours) j'ai pu l'utiliser pendant toute une journée de travail. Il faut la plier pour la mettre, personnellement je n’arrive pas avec le classique pliage en C de la notice. Sur ce lien, il y a plusieurs pliages. J’utilise le "push down". Il faut vraiment choisir le pliage qui vous convienne puisque c'est comme ça que vous allez introduire la cup dans votre vagin.

 

Ça peut paraître con mais attention, il ne faut pas la mettre trop haut sous peine de galérer sévère au retrait… Pour les manipulations (retrait ou insertion), mieux vaut se mettre dans sa douche/baignoire/WC peu importe mais pas au dessus de quelque chose qui puisse se salir (glamour quand tu nous tiens ;)). Sachant qu'il faut attraper la base de la cup (et pas la tige !) ça peut vite devenir galère. Comme indiqué dans la notice, il ne faut pas paniquer et se détendre mais bon le retrait prend quelques minutes au début. Il faut se donner le temps d'apprivoiser la bestiole.

Petit conseil bonux: évitez les ongles trop longs (...et oui, je parle d'expérience :-/).


Bilan de ce premier cycle : je ne regrette pas mais je galère encore un peu. Je trouve qu'elle a tendance à "remonter" et j'ai des micro fuites qui ne tachent pas mais bon... c'est pas très agréable. Le confort est vraiment très appréciable, on ne la sent vraiment pas (moins que les tampons). Il me faudra encore un ou deux cycles pour maîtriser les manipulations mais déjà au bout d'un cycle ça va beaucoup mieux. Après, je garde encore des protections "classiques" pour
les jours où je ne veux pas me prendre la tête ou les jours où je sais que je serai en
dehors de chez moi pendant plus de 12h (je ne me vois pas la changer ailleurs
que chez moi et j'ai régulièrement des journées de plus de 12h)...

 

 


Alors tentée ou c'est vraiment pas ragoutant pour vous ?

 

Donc (c'est Fluffy), je vais donner mon avis de meuf qui a peut-être été la première à en parler mais qui n'a pas encore osé l'essayer (ou plus simplement, j'avais oublié son existence...). Je vais m'y mettre, c'est sûr. Mais, comme Hannao, pas exclusivement. Ça sera pour les soirs, les week ends, les petites journées.

Je suis pas fan du tout de l'insertion et du retrait, je voue un culte à l'inventeur de l'applicateur à tampon et devoir revenir à l'ancienne (c-a-d mon collège) avec la fouille archéologique à l'intérieur avec la petite lingette nettoyante à côté pour ne pas salir ses fringues, c'est old school. Si tu appréhendes la prise en main, rappelle-toi le premier tampon que tu as tenté de mettre, tu ne mettras pas plus de temps à t'y   faire !

 

Maintenant, je vais te donner quelques chiffres qui vont peut-être te faire passer au dessus de ces petits inconvénients (en tout cas, ça marche pour moi) :

Une femme utilise en moyenne 280 protections jetables par an (ça fait environ 70€). Les protections sont en générales faites d'un mélange de viscose et de coton pas du tout biologique avec tous les pesticides que ça inclus (plus d'autres trucs pas cools). Cette blogueuse a traduit une étude américaine sur la composition des tampons de la marque Tampax (mais étant le leader, comment te dire que ça doit pas être mieux ailleurs) qui te laisse songeuse et apeurée (étude datant de 2009 donc après la première alerte de dioxine dans les tampons de 1995) (j'ai bossé mon sujet, t'as vu ?). Rien qu'avec ça, je pense que je pourrais m'arrêter là. Sinon, je rappelle que la culture du coton est la plus grosse consommatrice de pesticides donc en réduire son usage, même un tout petit peu, ça fait zizir.

 

Mais comme je suis pas une chienne, je me doute que tout le monde n'a pas envie de passer à la moon cup, il existe deux autres alternatives saines et écologiques aux tampons qui sont pas beaux : les serviettes (lavables) ou les tampons, en coton biologique.

Si tu connais/as déjà utilisé un de ces moyens alternatifs fais nous en part, nous sommes preneuses !!

Commentaire (11) Clics: 4072