Écrire un roman avec la trame élastique

C'est, à mon goût (et tous les goûts sont dans la natures, blah blah), la façon de faire la plus poétique. Elle demande aussi beaucoup plus de mémoire car tous les détails sont dans votre tête. Vous ne posez par écrit que des phrases qui font sens entre elles et qui de suite donnent un texte qui "vaut le coup" (d'être lu par une personne exterieure).

On va y aller avec un exemple, ce sera plus simple :

"Brian éteignit son réveil à la première sonnerie. Cela faisait quelques minutes qu'il fixait le plafond, complètement réveillé. Il se leva, prit son petit-déjeuner et commença à préparer son sac d'affaires pour une journée qui s'annonçait palpitante : il devait retrouver des copains pour une ballade en forêt. Son paquetage fini, il commença à lire les réseaux sociaux en attendant l'heure de partir.

Allongé, il se dit qu'il n'avait plus peur de mourir, que finalement, ça ne serait pas si horrible. Après tout, fermer les yeux et ne plus se réveiller ne lui couterait pas grand chose. Il comprenait enfin de quoi parlait les survivants de catastrophes dans les émissions dont sa mere raffolait. À un moment, on est las d'attendre. Il était las. Alors, il ferma les yeux et attendit."

 

C'est sûr que lu comme ça, on passe vite du coq à l'âne, mais qu'est-til arrivé à Brian ? Quoi qu'il se passe ? Mais, et c'est là le but de cette méthode, vous avez littéralement un début et une fin d'écrites. Un vrai texte et pas juste des mots lâchés sur un fichier texte. En continuant comme ça, vous pourrez faire lire votre histoire à quelqu'un plus rapidement, parce que ce sera toujours lisible. Oui c'est sûr qu'il n'y a pas grand chose à dire sur 2 pauvres paragraphes et pourtant des améliorations on peux en apporter, même sur 4 phrases. C'est l'intérêt, on peut au moins vous corriger sur ce que vous avez déjà écrit : un mauvais choix de mots, des fautes d'orthographes, une incohérence etc...

C'est une méthode plus compliquée, je trouve, car elle demande de bien écrire tout de suite, de faire de longues phrases avec de la description et des détails de suite alors que dans votre tête le roman n'en est qu'à ses prémisses. C'est vraiment une façon très différente de créer cette histoire qui n'existait que dans votre bulle pour l'instant mais elle vaut le coup suivant ce que vous avez comme but après. Qu'est ce que vous voulez faire avec ce roman de 50 000 mots que vous avez écrit, à la force de vos poignets ? Si vous voulez avoir un retour rapide pour vous motiver encore plus, cette méthode est là pour ça, elle est faite pour vous. Avec la trame squelettique, c'est déjà plus dure de présenter quelque chose de potable quand tout n'est pas fini et on connait tous le syndrôme du 9ème mois "attend, je te le ferais lire plus tard, là, il n'est pas encore fini". Un roman n'est jamais fini dans notre tête. Et parfois même, on vit une sorte de blocage qui nous empêche de le finir, où l'on repousse les moments devant notre PC pour éviter d'écrire car finir = montrer son travail, s'exposer aux critiques. Personne n'aime être critiqué, c'est normal et sain de ne pas vouloir subir ça. Et pourtant, si votre rêve c'est un jour d'être lu voir même d'être publié (soyons fous !), il va falloir passer par cette étape. Avoir un texte fini gramaticalement même s'il n'est (et ne sera jamais) parfait, nous oblige à lâcher la main de notre petit bébé.

 

C'est à vous de voir, moi je ne suis là que pour vous proposer des idées. Vous pouvez aussi combiner les deux méthodes :  d'abord preparer en quelques tirets la trame de votre histoire puis  écrire à côté votre histoire, plutôt que d'étoffer vos tirets (comme je vous l'avais montré la dernière fois).

Enfin, il y a une toute dernère façon de commencer son roman pour ceux qui ne se retrouve pas dans celles-ci. Pour ceux qui sont free de l'esprit, qui n'aime pas les contraintes ou pour ceux qui n'ont strictement aucune foutue idée mais qui veulent quand même participer (si si, il y en a et plus que ce que vous pouvez imaginer !).

 

J'espère que ces articles vous donnent des idées ou, en tout cas, vous motive un peu plus à participer à ce super défis !