Quand il faut savoir s'arrêter

 

On m'a déjà demandé pourquoi je n'avais pas attendu d'avoir mon enfant pour organiser ce mariage ou bien d'avoir attendu d'être mariée pour tomber enceinte. En gros, pourquoi me suis-je embêtée à vouloir les deux en même temps au risque de devoir sacrifier l'un des deux ?

Et depuis que je me suis lancée dans ce projet, je me suis souvent posée la question, me disant dans ma tête "Ah, si je n'étais pas en congé...", "Si j'avais plus d'argent...". Mais en fait...

 

BULLSHIT

 

Croyez-moi, à part avec la fortune de Paris Hilton, votre mariage ne sera jamais parfait ! Pourquoi attendre quand on peut avoir les deux ?

Plus j'organise mon mariage, plus je pense à la déco et plus je tombe sur des blogs, des tableaux Pinterest, des idées décorations pour la salle, le repas, le bal, la cérémonie, etc... Ça n'arrête PAS ! J'ai constamment de nouvelles idées, inspirées par ce que je vois sur le net. Je me réveille la nuit car j'ai trop de choses qui tournent dans ma tête : vraies ou fausses fleurs ? Et si j'en mettais là ? Ah non, plutôt ici... À quand cela va-t-il s'arrêter ? Quand vais-je trouver THE idée ? 

Attention spoiler : jamais.

Vous ne serez jamais satisfaite, il y aura toujours quelque chose de mieux. Vos goûts et vos envies changent au fil du temps et dans un an vous vous direz "Ah ! Mais c'était cracra, ça ! Maintenant, j'aurais fait ça". Ouais, mais maintenant ce n'est pas hier et il faut arrêter de se dire qu'on va trouver la déco, l'endroit, le truc qui sera parfait et qu'on aimera toute notre vie parce si vous êtes perfectionniste comme moi, ça ne marchera pas. Il y aura toujours quelque chose à améliorer.

Sachant ça, j'ai décidé de ne plus me prendre la tête. Je regarde le budget que j'ai, je trouve une déco qui me plait dans ce budget et basta ! Dans 10 ans, plus rien ne me plait dans ma déco ringarde ? Eh bien je n'aurais qu'à refaire mes vœux ! Et, en attendant, elle me plait là tout de suite et c'est tout ce qui compte ! Parce que si vous attendez que tout soit parfait, vous ne vous marierez jamais, c'est moi qui vous l'dis ! (en même temps, vous êtes sur mon blog, ça peut pas être le voisin)

Mais je vous dis ça, ça fait une semaine presque que je ne dors plus à cause de ces fichues déco et c'est, je pense, le déclic dont j'ai eu besoin pour comprendre qu'il faut savoir s'arrêter. Qu'on ne peut pas tout faire, que dans 6 mois j'y serais encore car je trouverais TOUJOURS quelque chose de plus joli, de plus dans l'air du temps, etc... Ça n'en sera pas moins un super mariage, ce sera votre déco mais ce sera celle que vous avez voulu et aimez à l'instant T, ni plus ni moins. Et je pense qu'il faut vraiment savoir se contenter de ça au risque de louper le moment présent pour un futur hypothétique :)

 

 

 

 

Commentaire (1) Clics: 841

On se marie ! C'est le repas de votre vie !

 

Entre deux « Je vais divorcer, CONNARD ! » et « On n’est pas encore mariés alors casseuh toi ! », nous tentons (enfin, JE tente hein, l’autre subit) d’organiser ce qui semble être pour tout le monde le plus beau jour de notre vie. Ça va, ça fout pas la pression déjà !

Les sommes déjà engagées constituent un joli pactole que l’IFS ne bouderait pas, voyez-vous. Quelles sommes, vous demandez-vous, avides que vous êtes de savoir si oui ou non il y aura une sculpture en cochonou au centre de la salle. La salle déjà mais, et surtout, le traiteur ! C’est notre première dépense dans le budget total et on visualise tout de suite qui on est quand on voit qu’on paye plus cher de bouffe que de lieu. Assis par terre OK mais avec du caviar ! Je n’en ai pas encore parlé ici, je m’en vais donc de ce… Tapage au clavier ? Y remédier.

 

Avertissement : mon mariage n’étant pas encore passé, je vous parle de prestataires avec lesquels je n’ai communiqué que par mails, que je n’ai jamais vus et si ce sont des charlatans, je ne le sais (hélas) pas encore. Alors, on se calme dans les commentaires !

 

La bouffe, chez nous, c’est le goût (cette réforme ne passera par moi !) c’est sacré. On ne négocie pas avec les terroristes que sont nos estomacs. C’est pour ça qu’on est prêt à dépenser 1/3 de notre budget mariage pour les satisfaire.

Je suis végétarienne et mon mec vivant en osmose avec moi (quand on ne s’engueule pas, quoi), il l’est aussi. Sauf au restaurant ou chez les amis. C’est déjà ça me direz-vous ! La place accordée aux plats végé était donc importante à nos yeux, ne voulant pas revivre le gâchis gustatif du dernier mariage auquel nous fûmes conviés : légumes à la vapeur sans sel, ketchup maison (nan mais du ketchup à un mariage…) et purée. Ouais, on espère qu’ils n’ont pas payé pour ça… Mais nous n’avions pas dans l’idée d’offrir un repas entièrement végé c’est pour cela que nos recherches se sont concentrées sur des traiteurs parisiens pas trop chers avec comme demande de nous proposer un buffet froid-chaud moitié végé, moitié carné.

Sauf que. Sauf que la viande, ça rack un max ! En en incluant dans le repas, ça limitait les choix végé ou alors la note montait, montait, mont… Enfin, vous voyez quoi. Bref, #TeamRadin un jour, #TeamRadin toujours, la viande fut supprimée du menu (chez les viandards-vineux de la belle-famille, ça a couiné sévère !). De là, se posait La Question : devait-on chercher un traiteur exclusivement végé ou bien continuait-on avec ceux déjà trouvés ? (En excluant ceux qui nous proposaient des sculptures en cochonou, faut pas déconner non plus !) Ça me tentait bien d’avoir un pro qui ne nous proposerait pas une macédoine (véridique) (les mêmes qui proposaient les cygnes en salami, cela dit) mais le végé estampillé végé coûte aussi cher si ce n’est plus que la viande.

Retour à la case départ, je recontacte les premiers traiteurs et je modifie mon devis en leur demandant du tout végé pour le même prix. Et là, c’est la révélation, celle qui fait palpiter ton cœur, griller ton pacemaker et trembler tes zygomatiques. Ils s’appellent Champagne et Cerise, sont dans le 95 et ils sont concernés par la cause animale.

Je comprends bien que pour faire marcher leur business ils acceptent toute sorte de contrat mais devant ma demande ils se sont emballés ! Ils m’ont fait comprendre en quelques mots leur accord avec mes principes et ont trouvé un chouette défis dans ce que je souhaitais. Au final, j’ai un menu original (que je ne dévoilerais pas, bande fouinasses !), aux saveurs variées mais pas étranges (pas de tempeh ou tofu), plusieurs choix de salades et de plats car en baissant le prix des ingrédients on a pu augmenter les quantités et un vin d’honneur qui change des petits fours habituels !

Les recherches auront été moins longues que pour la salle mais il est plus facile de trouver un menu copieux à moins de 30 euros(même sur Paris) (pour moins de 20 vous avez la saucisson partie !) alors qu’il est quasi impossible de trouver un salle à moins de 5k (en dehors d’une cave dans le 93) (qui sont peut-être fort jolies, je ne sais pas).

Que du bonheur, j’ai envie de vous dire ! La salle et le traiteur bouclés à 2 ans du jour j, cela nous laissait laaaargement le temps d’organiser tout le reste. Temps que nous n’avons pas pris (sauf à procréer ce qui a donné bébé fluffy entre temps) (c’était couru d’avance en même temps) et à 6 mois même pas, rien n’est prêt !

Lolilol. Passez-moi une corde, putain !

 

Commentaire (0) Clics: 677

On se marie ! Mais quelle date choisir ? Et comment ?

 

J'ai l'impression d'enfoncer des portes de bar mais, au début, je suis partie dans pleins d'autres trucs et quand les gens autour de nous ont commencé à l'apprendre, ils nous demandaient quelle date on avait choisi. Exemple, regarder les faire-part alors qu'on n'a même pas le traiteur. Suffit Fluffy !

 

Euuuuuhhhhhhhh, une date ? Parce que le mariage ce n'est pas 3 mots écrits sur un post-it dans un vestiaire ?

 

Le choix de la date va dépendre de beaucoup de facteurs. On dit toujours qu'il faut réserver la mairie et la salle pour connaitre sa date mais je dis : Non (je dis qui, je dis combien ! Ah pardon, je me suis trompée de plateau). Je suis comme ça, moi, je suis une rebelle.

La date c'est vous qui la choisissez et personne d'autre. Exemple : vous vous êtes rencontrés un 4 Juin, c'est votre date symbolique, celle où tous les ans vous faites un truc de dingue, il n'est donc pas envisageable pour vous de célébrer votre union un autre jour (oui, hein, comment ?). Alors, croyez-vous vraiment que vous allez vous marier un 5 juin tout ça parce que tatie machin ne peut pas où que telle salle n'est pas libre ?  Non ou alors c'est que cette date n'est pas si importante pour vous. Quand vous voulez quelque chose, tout le reste passe à côté. La salle, le repas, les horaires, les gens, vous vous fichez de tout tant que vous avez la date qui veut tout dire pour vous.

Ça fait gnagnan de dire ça mais je pense que beaucoup l'oublie : vous ne vous mariez pas pour les autres mais pour vous. Donc si un point vous importe énormément, on s'en fout que ça ne plaise pas à certains ou certaines. Vous le faites et c'est tout. C'est vous qui allez rester avec le gout amer d'un mariage qui vous aura déçu toute votre vie, pensez-y...

 

C'est bon, vous avez bien chialé et vous avez bien le moral dans les chaussettes ? Alors c'est parti !

 

Comme je le disais juste au dessus, définissez les points essentiels pour vous. Nous, parce qu'ici on est quand même censé parler de mon mariage, c'était le prix. On veut se marier, oui, faire la fête, oh que oui mais pas à n'importe quel prix. Le Loup était prêt à envisager deux restos, un avec les amis, l'autre avec la famille et basta ! Bon, je n'en étais pas là non plus, hein, si j'avais de l'argent je me payerais le mariage de princesse cucul la praline dont je rêve mais la vie... N'est pas une pute, nooon, la vie est une sale pouffiasse avec du papier cul collé aux chaussures. Donc, notre leit motiv : pas cheeeeerrrrrrr.

Comme ça, c'est dit : Team Radin.

 

La période nous importait peu mais quand même. Ma robe est à bustier et je refuse de couvrir mes épaules donc je devais avoir chaud. En dehors de la haute saison, ça laissait peu de choix. On a donc opter pour un samedi début septembre tout en ne se fermant pas l'esprit à une date plus tard dans l'automne (moins fan pour mes photos mais, hey, on a dit l'essentiel !).

Ayant choisi notre période, il fallait choisir le lieu. Lorsque nous rentrons en France, on vit chez ma soeur à Paris, la famille du Loup vit à Paris, ma famille est en région parisienne, nous sommes des parisiens dans l'âme : bref, vous l'aurez deviné, nous avons choisi Paris. Le choix a vraiment été facile pour nous, ce n'est pas là dessus qu'on s'est posé le plus de questions !

De là, a commencé la descente aux enfers. OK, j'exagère peut-être un peu mais ces deux mois passés à envoyer des demandes de devis à la chaine et à recevoir des tarifs dignes d'un palace indien (alors que la salle n'es qu'un pauvre gymnase pourri à la limite du périph'!) m'ont passablement atteint. On a très fortement pensé à abandonner et à se marier en région parisienne mais, et là, je remercie du fond du cœur l'inventeur d'internet, qui qu'il soit, on a trouvé the salle (ouais, ouais, je sais, je spoil). Je vous plante le décors :

Désespérée, tremblante et en larmes dans mon plaid triple épaisseur marron à seulement 24,99, je tape "salle Paris pas chère". Je tombe sur des salles déjà vues (et pas pas chère DU TOUT) ou bien sur des sites glauques avec des annonces un peu cheloues. Désespérée (je l'ai déjà dit, non ?), je clique sur quelques annonces et tombe sur des photo de kékés en boite de nuit, sur des salles trop petites (faut caser 80 invités quand même) ou bien trop loin, bref, la mortadelle. Et là, ET LÀ. Je clique, la salle est sur Paris. Les photos sont cools. Même méga cools. La salle est immense, 6 pièces, de quoi contenir 80 invités, des animations, piste de danse, cuisine et une chambre pour ceux qui veulent se coucher tôt. Je cherche, je fouine, non, pas de pièges, les gens disent que c'est une sale peu chère, j'y crois pas, je pleure, je dépoussière ma bible et j'envoie mon mail. J'avais le corps tellement croisé, que j'ai failli choper un torticolis.

Et je suis restée ainsi pendant 2 jours.

J'ai reçu une réponse rapidement : 1300€ pour 8h (vigile compris) un vendredi soir et 1800€ un samedi soir. Queuwa ?? Moins de 5000€ pour une soirée complète et avec une salle plus grande qu'un studio d'étudiant en médecine ? J'ai failli demander au mec s'il était un spam.

 

 

Je n'y ai pas cru au début, j'ai questionné le mec, j'ai regardé des tonnes de photos pour essayer de me décevoir mais non, cette salle avait tout pour elle. Finalement, j'envoie ma sœur en éclaireur et elle revient avec une vidéo qui me conforte dans mon idée : c'est LA salle. Le coup de cœur, c'est important. Au final, la salle ne ressemble pas du tout au type de salle dans lequel je m'imaginais me marier mais... Le prix quoi. Le prix. Cela était déterminant pour nous et j'avais peur de finir dans une cave dans le 93 et finalement, je vais me marier dans une salle de style loft new-yorkais dans le 20ème.

 

La classe à Dallas ou pas ?!

 

Bon, on n'est pas la team radin pour rien puisqu'on a décalé la date en août pour pouvoir prendre la salle un vendredi ET avoir nos amis les profs. Pas bête la guêpe !

 

Alors, si je peux vous donner un conseil pour choisir votre date de mariage : suivez votre première envie. Si une date pop dans vote esprit, n'essayez pas de la ranger dans un coin pour satisfaire à un autre besoin. Saisissez là et cherchez toutes les salles libres à ce moment là, quitte à se marier dans un coin différent de celui imaginé à la base. Si c'est autre chose qui conditionne la date, eh bien, suivez votre instinct ! Et ne laissez personne décider pour vous.

 

 

 

P.S : l'inventeur d'internet, c'est lui.

P.S bis repetita : Je n'ai pas mis la salle intentionnellement, je souhaite garder la surprise pour mes invités. Si vous la souhaitez, demander la moi en commentaire et je vous enverrai un mail !

Commentaire (4) Clics: 1710