Couscous, c'est moi !

Je suis une piètre cuisinière. Je n'avais jamais eu besoin d'apprendre à cuisiner avant de rencontrer le Loup et on va dire que j'en reste aux basiques. Généralement. Parce que, parfois, je me sens plus pisser, j'ai vu une émission culinaire et je me dis : ouais, mais moi aussi je peux faire ça, allez je m'y mets !

Déjà, je redécouvre ma cuisine à chaque fois pis je suis toujours là en train de galérer à trouver les ingrédients parce que si ça n'est pas en conserve, moi, je connais pas XD Ah ça, je suis motivée mais rarement talentueuse.

Évidemment, si je vous publie cet article aujourd'hui c'est bien que l'exception confirme la règle et j'ai réussi un plat et même bien réussi. À tel point qu'on en a mangé deux semaines de suite et c'est pour ne pas s'en dégoûter qu'on a limité le machin : 

Le couscous végétarien \o/

 

...

 

Nan mais, en vrai, c’est une tuerie mon couscous et je vous assure qu’avec lui, vous emballerez même le flic à l’air méchant, celui à qui vous avez dit « Queeuuuwaaa ? J’ai un phare cassé ? C’était donc ça le bruit sur la route tout à l’heure ! », alors qu’une famille d’araignées s’est déjà installée dans ledit phare et prépare la rentrée scolaire des petits. 

J’avoue humblement que j’ai salement pompé cette recette mais avec, of course, ma petite touche perso (en gros, j’avais pas tous les ingrédients. Le début de toute recette géniale, nan ?)

Alors, mettez vos tabliers, pour choper sur la plage dans la cuisine, il vous faudra :

*De la semoule. Ça parait con dit comme ça, mais la première fois que j’ai voulu tenté la recette, je n’en avais pas. C’était donc un couscous au riz.

*Des légumes : courgette, pois chiche, tomate, aubergine, carotte ou autre ! J’ai une nette préférence pour courgette, tomate, carotte et pois chiche mais c’est vous qui voyez ! Mais sachez que je vous juge…

*Un demi-oignon. J’aime pas le oignon (à prononcer ouanion) mais ça rajoute vraiment du gout.

*De la sauce magique. Un mélange d’eau, de jus de citron, de sauce soja, de paprika (un peu) et de curry (encore moins).

Tout commence par l’épluchage des légumes. Je ne pourrais pas vous dire comment on fait, j’ai comme qui dirait une allergie à l’épluchage (si si ça existe !) et c’est mon mec qui s’y colle. Puis vous découpez dans la forme que vous voulez, laissez exprimer votre art ! Vengez-vous de ces 4 années d’arts plastiques au collège ! Mais rappelez-vous que les carottes cuisent mieux si elles sont fines et les courgettes si elles sont grosses.

Ensuite, vous mettez dans la casserole (nous on y va direct à la cocotte-minute, team morfal) un bon fond d’huile (soyez gé-né-reuses), le demi-ouanion, les morceaux de carottes, la sauce soja et le jus de citron. Vous laissez dorer le tout pendant une bonne vingtaine de minutes. Les morceaux de carottes sont censés être tendres au ¾ (je ne sais pas si ça vous aide mais dans ma tête c’est très clair).

Puis, vous baissez le feu et rajoutez tout le reste : les légumes, les épices (curry, paprika et du poivre si ça vous chante) et de l’eau, assez pour couvrir les légumes. Là, on laisse mijoter doucement (c’est quand ça fait des petites bubulles) pendant une bonne quarantaine de minutes. Vous pouvez rajouter de la sauce soja et du citron si vous trouvez que c’est trop fade ou de l’eau si, au contraire, c’est un poil trop fort.

40 minutes c’est le temps d’un épisode sans pub donc je vous retrouve après ma pause Netflix (Bones, saison 4)…

Nan, je deeeeecccccc ! Avant de lancer l’épisode, on va faire la semoule. C’est easy peasy comme dirait ma prof d’anglais : vous faites bouillir la bonne quantité d’eau (lisez le derrière de la boi-boite pour ça) avec du sel et de l’huile (pas de beurre car le beurre ça moisi si on fait trop de semoule et qu'on ne mange pas tout d'un coup). Quand ça bout, on éteint le feu, on verse la semoule dans l’eau et on laisse reposer 5 minutes.

Au bout de 40 minutes (au moins), quand la courgette a foncé et est devenue bien molle, hop on retire du feu. Mettez la table, sauf si vous kiffez manger à même la gamelle, et servez !!

 

 

 

À la prochaine !

 

Commentaire (4) Clics: 1088

[GUEST POST BY Hannao] La quiche VG estivale rapide et pour toutes les saisons

 

 

 

Hello,

 

Je viens partager ma petite recette de quiche vegane, estivale et rapide (testée en novembre...c'est tout à fait normal).

 

 

Alors déjà pour rendre à César ce qui lui appartient, j'ai eu l'idée grâce à la recette de Deliacious. C'est une quiche Brocolis-Tomates. Sauf qu'étant en novembre, même si mon supermarché en vend encore :/, c'est plus trop la saison des tomates. Dans ces moments là, j'apprécie grandement les tomates séchées (achetées sur le marché cet été, un bon kilo pour faire l'année -bon ok, j'avoue il m'en reste déjà plus que 500gr, l'an prochain j'en prendrais 2 kg ^^-).

 

 

Voici le résultat (désolé photo prise rapido avec mon portable, j'avais faim... ^^):


Tarte Brocolis tommates séchées

J'avais rajouté un peu de lentilles car le midi j'ai faim ;).

 

 

Ingrédients:

 

- Une pâte à tarte (ici bio et VG de Auchan mais attention elle contient de l'huile de palme, j'ai lu un peu vite le paquet en magasin...)
- Des brocolis (j'en ai toujours en surgelé) de quoi couvrir grosso-modo le fond de tarte
- 8 à 10 tomates séchées (suivant la taille et ce que l'on aime)
- 400 gr de tofu soyeux
 - Environ 10 c.s. de crème végétale (soja ou riz, là c'était soja)
- Environ 2 c.c. de basilic (séché ou surgelé, c'est plus trop la saison non plus chez moi)
- Environ 2 c.c. d'origan (séché aussi, de tout façon j'ai pas de balcon ni jardin :p )
- Sel et Poivre

 

 

Préparation:

 

Faire cuire les brocolis à l'eau bouillante. Pendant ce temps, préparer l'appareil à quiche en mélangeant le tofu soyeux, la crème végétale, le sel, le poivre et les aromates. Découper les tomates séchées (en 4 je trouve que c'est pas mal). Etaler la pâte et répartir les brocolis cuits dessus (éventuellement les récouper pour éviter d'avoir des morceaux minis et d'autres énormes). Parsemer avec les morceaux de tomates séchées et recouvrir enfin avec l'appareil à quiche.

Enfourner pendant 45 min à 180°.

 

Enjoy :)!

 

 

 

 

Commentaire (0) Clics: 1589

[GUEST POST BY HANNAO] "Bœuf" Bourgignon VG

Hello,

petit post pour un petit plat VG. En espérant que ça vous donne faim.

 

J'ai invité mes parents à déjeuner pour l'anniversaire de Maman, je voulais faire un plat VG mais typique. J'ai eu un peu de mal à trouver car je voulais un truc qui lui ressemble... Puis j'ai repensé à un tweet de @Carottine_blog, on peut tout faire avec des protéines de soja texturées (ou presque) et surtout un "bœuf" bourguignon VG ^^ (mes collègues sont morts de rire à cette appellation mais j’en trouve pas d’autre. Si vous en avez une, je suis preneuse ;) ). Parfaite comme idée puisqu'ils vivent en Bourgogne.

 

Passons aux choses sérieuses: La bouffe :) !

 

Bourguignon VG

 

Pour 5 portions:

 

150 gr de protéines de soja texturées type bœuf (je les trouve chez un monde vegan)

2 oignons

4-5 carottes

350 gr de champignons

8 pommes de terre (de taille moyenne)

Une gousse d'ail

5 branches de persil frais

2/3 feuilles de laurier

Du thym

2 CS de farine

3/4 de litre de vin rouge (j'ai pris un Tourraine, vin de Loire léger)

Sel et poivre

 

Réhydrater les protéines de soja dans un bouillon de légumes porté à ébullition pendant 10 minutes, puis les égoutter. Pendant ce temps, couper les pieds des champignons (qu'on mettra aussi dans plant, pas gâchis ici ^^) pour ensuite couper les champignons en 4. Couper aussi les carottes en rondelles d'environ 0,5/1 cm de large et les oignons en petit morceaux.

Faire revenir les oignons. Ajouter les protéines texturées et les champignons. Faire revenir un peu le tout. Ajouter les 2 C.S. de farine, mélanger et laisser dorer 2 minutes (pour faire un genre de roux). Ajouter les carottes et l'ail pressé. Recouvrir du vin et de 20 cl d'eau. Ajouter les herbes, saler et poivrer. Laisser mijoter en remuant de temps en temps jusqu'à ce que les carottes soient cuites et le vin réduit en sauce un peu épaisse (j’ai laissé 1h30 à 2h mais mes carottes étaient récalcitrantes).

 

Faire cuire à côté les pommes de terre à l'eau bouillante. Servir le "bœuf" bourguignon avec les pommes de terre.

 

 

Bourguignon VG

 

Verdict: Mes parents ont bien aimé (ouf). Mon père (amateur de viande) a avoué que même si ça manquait un peu de caractère par l'absence de viande, cela trompait bien son monde (victory!).

 

 

Bon app' :)!

Commentaire (0) Clics: 1655

[GUEST POST by Hannao] - Sac à main vegan

 

Hello, un post très rapide vous parler d’une petite boutique. J’avais très envie d’un sac à main. Sauf que voilà, je le voulais en effet cuir (car j’aime le rendu) mais sans cuir. Si je fais gaffe à mes cosmétiques (marques cruelty free) et que j’ai arrété de manger de la viande c’est pas pour acheter des vetements et accessoires en cuir (je sens que je vais me marrer quand je devrai racheter une partie de mon équipement de moto :/ ).

 

Il s’avère qu’à 20 minutes à peine à pied de chez moi (au métro Tolbiac à Paris), se trouve une maroquinerie végane: la maroquinerie Sagane. La boutique est assez petite mais le responsable très accueillant. Il y a un peu de choix, de l’effet cuir (50%) et du textile (50%). Des sacs à main, en bandouillères, des porte-monnaie et des portefeuilles. Je n’ai regardé que les sacs. Honnêtement un seul modèle m’a plu dans la boutique, c’est pas grave j’en voulais qu’un ! Et puis il m’a tellement plus que j'ai pas trop réfléchi, je l’ai pris ! Un petit coup de cœur à 54€. Ce n’était pas le moins cher de la boutique, j’en ai vu à 35€. Voici la bête :

 vue de face

Un beau bleu foncé.

 

3 grandes poches

Trois grandes poches pour mon bazar.

 

Poche pour le téléphone

 La petite poche fermée contre soi pour le téléphone portable ;).

 

Je l’ai depuis 6 mois, il n’a pas bougé (je m’en sers que le week-end, rapport à la moto tout ça). Je le trouve toujours aussi beau, je suis ravie :). Sur ce, je vous laisse. 

Commentaire (2) Clics: 2327

Dans l’assiette d’une végétarienne bonne vivante #1

Très souvent, trop souvent, je lis que les végétariens/végétaliens, mangent healthy, que les gens nous envient trop notre "régime" mais que mon dieu, je peux pas, j'adore trop le sucré hihihi.

 

BAM ! Va mourir !

 

Mais d’où viennent ces clichés idiots ? Légume ça rime certes avec smoothie, jus, vapeur mais ça rime aussi avec gratin de pommes de terres, salade de pâtes, crêpes, omelettes, bref à peu près les même plats que les autres ! Bref, gras et légumes font très (très) bon ménage ! Et vu la taille de mon cul, vous pouvez me croire ;)

Donc, pour faire un peu changer les mentalités, j’ai décidé de vous montrer ce que je mange au quotidien, sachant que mon mec mange du pâté, du jambon, du poulet, ceci va être une sélection de plats qui vont à toute la tablée.

 

On va commencer simple, les jours où j’ai pas trop envie de cuisiner : les restes, cette invention merveilleuse de Mr Frigo.

 

 

 

Du faux jambon dont j’apprécie le gout mais quand j’en ai pas, je me fais tout simplement des tartines de tomatines, des carottes cuites dans du bouillon de légumes et enfin des haricots plats bien cuits dans de l’huile d’olive et du sel, j’adore !!! Rien qu’à la gueule luisante des haricots tu sens bien que ma première préoccupation n’est pas d’être au régime.

 

 

 

 

Là, j’avoue j’ai voulu me la péter. Ce plat est un « nouveau » dans ma cuisine, c’est du panais que j’ai fait découper en « spaghetti » par mon mec et que j’ai fait revenir dans de la sauce teriyaki. C’est tout ! Pour accompagner, un peu de salade, des pignons de pins et du parmesan. Je suis fan de la sauce teriaky et du parmesan, l’association impensable mais trop trop bonne. Évidement, je ne mange pas que ça, n'oublions pas la tranche de pain, le fromage, le dessert, etc...

 

 

 

 

 

Ah, un p’tit repas des familles. Celui-là, je le fais limite une fois par semaine en été. C’est tout simplement des poivrons revenus à la poêle puis recouvert de crème fraiche. J’ai tenté de les assaisonner avec du cury mais je préfère tout seul, ni huile, ni sel, juste le gout du poivron (bon après faut aimer hein). Ce jour là, j’avais du tempeh mais je le fais aussi sans rien. La seule touche originale dans cette recette ce sont les pâtes, j’aime en changer, trouver des gouts, des formes ou des couleurs différentes.

 

 

 

 

 

Enfin, une tarte salée assez classique à la maison que, ce soir là, j’avais particulièrement ratée. C’est une tarte tatin à la tomate, avec du chèvre, des oignons et de la moutarde à l’ancienne que normalement c’est sur la pâte mais ayant oublié j’en ai rajouté sur la tarte à la fin. Ça passe tout seul, tomate-moutarde-chèvre c’est une association qui passe comme papa dans maman donc aucun risque et mon dieu, je pourrais bouffer la moitié de la tarte à moi toute seule (c’est d’ailleurs assez souvent ce que je fais ) !

 

Voilà pour ce premier chapitre, j’espère que ça t’aura inspiré et je reviens très vite avec une nouvelle édition (j’ai un apéro végé qui arrive, tu vas être servi), des photos de meilleures qualités (je découvre la difficulté de prendre en photos des assiettes sans que ça fasse dégueu tout en donnant envie de manger) et des plats qui seront, je l’espère, appétissants pour toi !

 

(Tu vois qu'on mange pas que des graines ? ;))

Commentaire (5) Clics: 1761