Palette Self-Made de Anastasia Beverly Hills

Après le fiasco de ma première palette de la marque Anastasia Beverly Hills, qu'allais-je bien pouvoir penser de celle-là que j'ai payé une blinde puisque je l'ai faite importer des Etats-Unis ? Et bien, vous le saurez en regardant la vidéo, bande de nigaudes !

 

 

 

 

 Photos !!

 

 

 

 

 

*****************

 

 

 

 

 

 

 

 

*****************

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*****************

 

 

 

 

 

 

 

 

*****************

 

 

 

 

 

 

Merci de m'avoir lu/regardé :)

 

 

 

 

Commentaire (0) Clics: 382

L'aéroport de la vie

J’attendais depuis une petite dizaine de minutes ma sœur à l’aéroport quand, tout à coup, un truc m’a sauté aux yeux. On était tous là pour la même raison : on attendait quelqu’un qu’on aime (sauf, peut-être, le mec au fond qui faisait la gueule).

 

Il y a surtout eu cette famille qui s’était placée juste derrière la petite barre blanche peinte au sol. Ils étaient si proches de la porte que s’ils avaient pu, je pense qu’ils se seraient posés sur le tarmac, carrément ! Dans cette famille, ce sont les enfants qui m’ont particulièrement marqué. L’ainée d’abord, 12-13 ans pas plus, qui attendait avec un bouquet de fleurs et une peluche. Comme tous les ados, impossible pour elle d’attendre calmement et elle ne faisait que sauter sur place puis passer sous les cordes et enfin revenir pour mieux repartir ! Un truc à me rendre chèvre ! Au début, je n’ai vu qu’elle. Elle avait le sourire jusqu’aux oreilles et à la voir trépigner sur place, j’en devenais moi aussi impatiente. De quoi je ne le savais pas encore mais je l'attendais, ça, c'est sûr ! Puis, je l’entendis pousser un cri et je vis que son regard était fixé sur un homme qui venait de passer les portes. Elle a commencé à s’avancer en bravant les sacro saintes barrières QU’ON NE DOIT JAMAIS DÉPASSER (je suis un peu maniaque sur les bords mais J'AIME L'ORDRE) puis s’est ravisée en se souvenant que c’était interdit (AH !!). Elle a regardé derrière elle pour demander l’approbation (à qui ??), puis de nouveau l’homme et elle s’est mise à courir comme une folle pour finir par le prendre dans ses petits bras tous fins. C’était… C’était juste beau. J’ai pas la larme facile mais là… J’avais la larme marie-couche- toi-là ! J’ai imaginé ma propre fille à la place de cette ado sautant au cou de son père et c’était juste super choupinou, le genre de moment où tu te dis « Mais il est où ce putain d’orchestre ?!! » (pas là, en tout cas). Enfin, ils se sont décidés à revenir derrière les barrières (heureusement que nous n’étions pas à Paris sinon ils seraient déjà fichés S) et là ,c’est un tout petit garçon, 5 ans max qui s’est avancé, tout timide, peluche sous le coude et regard voyageant entre l’homme et quelqu’un derrière (mystère, mystère...). Vu que je ne suis pas la moitié d’une conne, j’ai compris assez vite que l’homme était leur père et donc la personne mystérieuse en arrière c’était la mère (ou le deuxième père, ne soyons pas homophobe). Je ne pense pas encore ouvrir une boite d’enquêtes privées mais qui sait ! Au final, toute la famille a réussi à se retrouver et ils sont partis tous ensembles heureux d’être réunis. J’ai trouvé tout ça tellement émouvant que j’en ai oublié de vérifier l’arrivée de ma sœur, dis donc ! Vilaine que je suis !

Et des retrouvailles choupinou, j’en ai vu ce soir-là, c’était à celui qui me ferait le plus chialer ! C'était le festival du calin, le tapis rouge de la choupinitude ! J’ai eu les miennes, forcément, j’avais certes vu ma sœur pendant un court week-end à Boston mais ça n’avait pas été suffisant pour remplir ma jauge de bonheur. Je l’ai vu s'avancer dans le couloir avant même qu’elle ne passe les portes (vive les parois en verre transparentes) mais MOI j’ai attendu qu’elle passe la barre blanche pour lui sauter dessus (la la la la lèèèère !!) ! Non mais, putain de gosses mal élevés… (Je déconne bien sûr)(ou pas !). Bref, à l’aéroport de la vie, on attend tous quelqu’un qu’on aime (et ça fait du bien, putain !)

 

Commentaire (0) Clics: 301

Enfin des bonnes nouvelles !

Ouais, je sais, vous pouvez crier 'Au spoil !' mais j'ai tellement attendu cette perte de poids (5 semaines quand même !) que j'ai juste envie de le crier au monde entier !

Je sais aussi que le décalage entre les vidéos et leurs dates de publication est énorme et que vous vous demandez ce qu'il peut bien en être maintenant mais ça va arriver, ne vous inquiétez pas :)

 

 

À vendredi !

Commentaire (0) Clics: 351

Tu l'as vu ma ride ?!

 

Bien le bonjour à tout le monde, que vous soyez humains, animaux, aliens ou que sais-je encore. L'univers nous réserve de belles surprises... Surtout celle de m'affubler à même pas 25 ans de rides fort disgracieuses ! J'en ai maintenant 27 (on ne voit vraiment pas le temps passer, hein ?) et j'ai décidé de remédier à ça avant que le couperet des 30 ans ne viennent guillotiner mes rêves de jeunesse éternelle ! Mais, avant de partir à l'attaque du contour de l'œil rêvé, je devais vous parler de ce que j'utilise en ce moment. Ainsi, vous allez pouvoir (si, si, vous !) me parler de vos produits chouchous, de vos coups de cœur et, qui sait, peut-être vais-je y trouver la perle rare...

 

 

Merci de m'avoir regardé et n'oubliez pas de me parler de ce que vous, vous utilisez. Ça m'intéresse !

 

 

Commentaire (0) Clics: 332

Si on m'avait dit...

 

Que je la détesterais.

Que je lui crierais dessus, tout le temps, de fatigue, de colère et d'épuisement.

Qu'elle ne dormirait pas. Que je n'aurais pas fait une nuit complète depuis 7 mois.

Que, parfois, souvent, je rêverais de cogner sa tête contre les barreaux du lit pour qu'elle se taise et me laisse dormir.

Que je passerais mon temps à osciller entre la haine et l'amour. Entre les larmes et les rires.

Que je l'insulterais pour ne pas le frapper. Que je crierais pour ne pas la tuer.

Que je serais à bout, épuisée, fatiguée et tout ça très, trop, rapidement.

Que lorsqu'elle serait là, je rêverais qu'elle dorme et quand elle dormirait, je resterais là, à côté du lit, à la regarder dormir.

Qu'elle me manquerait alors même qu'elle est encore avec moi.

Que je serais complètement émerveillée de ses progrès alors même que j'avais dit que la prériode mons de un an ne m'intéressait pas.

Que je lui achèterais pleins de fringues. Les fringues que je ne peux pas m'acheter (rapport aux kilos en trop t'as vu).

Qu'on la laisserait pleurer. 2 fois. Qu'on se flagèllerait pour ça, qu'on culpabiliserait et qu'on en pleurerait.

Que j'aimerais l'odeur de son haleine. De son vomi et même de son caca !

Que je mettrais un casque pour ne plus l'entendre pleurer mais que je ne mettrais pas la musique trop fort pour l'entendre quand même un peu. Juste pour être sûre.

Que je m'en assècherais les yeux à la regarder de peur de louper une seule micro seconde avec elle !

Que je m'excuserais un milliard de fois d'être méchante, violente, épuisée. D'être mère, sa mère.

Que j'en pleurerais de ne pas la voir dormir. Que je m'inquiéterais de la voir trop dormir...

 

Aurais-je quand même fait un enfant ? Je crois, oui. Sur le coup, l'envie est si forte et on connait tous une amie dont l'enfant fait des nuits de 12h depuis son premier mois. Est-ce que je regrette ? Oui. Parfois. Pas trop mais de temps en temps, quand même. 7 mois sans avoir dormi plus de 5h de suite ça vous change une personne. Je me pensais plus forte que ça, je pensais l'amour que je porte à mon bébé plus fort que ça. Mais non. Je suis humaine, vous êtes humains alors arrêtons de culpabiliser. S'excuser ? Oui. S'en ronger les ongles sur la probable implication de nos actes sur son soi futur ? Non. Ce qui est fait est fait, allons de l'avant, trouvons des solutions et aimons nos enfants comme on peut. Parfois dans les larmes, souvent dans les rires et toujours dans les bras l'un de l'autre.

Je t'aime bébé Fluffy. Je ne te le dis peut-être pas assez mais je n'en pense pas moins.

 

Commentaire (0) Clics: 406